Vu dans la presse : Validation du passage à la semaine de 4 jours aux Fins - 19/07/2017

La commune des Fins fait savoir...

Haut-Doubs / Rentrée scolaire : Validation du passage à la semaine de 4 jours aux Fins

 

C’est acté. A la rentrée prochaine, les écoles maternelle et élémentaire de la commune des Fins passeront à la semaine de 4 jours. La municipalité a reçu un avis positif pour ce changement de la part de la Direction des Services Départementaux de l’Éducation Nationale du Doubs (DSDEN).

Ainsi, les nouveaux horaires seront les suivants :

Lundi : 8h30-11h30 / 13h30-16h30

Mardi : 8h30-11h30 / 13h30-16h30

Jeudi : 8h30-11h30 / 13h30-16h30

Vendredi : 8h30-11h30 / 13h30-16h30

Cette nouvelle organisation sera coordonnée avec les bus du ramassage scolaire de la commune des Fins et du Bélieu. Par ailleurs, le temps périscolaire de 16h30 à 18h00 sera maintenu avec au choix des familles des études surveillées, des activités sportives, ou des ateliers culturels. L’école des Fins, compte 350 élèves, répartis dans 13 classes.

 

Source Plein Air 19/07/2017 : 

http://pleinair.net/actualites-regionales/23-vie-locale/68542-rentree-scolaire-les-ecoles-des-fins-passent-a-la-semaine-de-4-jours#.WW8nuUG4dfs.facebook

 

 

 

Posté par primairebichet à 11:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


Vu dansla presse : Le maire et les parents veulent revenir à la semaine de 4 jour (Plein Air 29/06/2017)

Aux Fins, la municipalité envisage de passer à la semaine de 4 jours dès la rentrée prochaine. C’est un souhait que la commune vient de formuler à l’inspecteur académique. Une dérogation a été rédigée en ce sens. Bruno Todeschini, le maire, explique que cette demande a été effectuée «  en concertation et en accord avec les institutrices, les parents délégués, la municipalité des Fins et celle du Bélieu ».

L’édile ajoute « qu’une grande fatigue a été constatée chez les enfants et qu’un important absentéisme a été enregistré le mercredi matin ». Selon Mr Todeschini, « jusqu’à 42% des enfants pouvaient manquer à l’appel ce jour là ». L’école des Fins compte 350 élèves, répartis dans 13 classes. Dans un avenir proche, la municipalité souhaiterait une refonte plus globale du temps scolaire, « en privilégiant le rythme des enfants plutôt que l’économie touristique ».

Ainsi, la commune et les parents d’élèves aimeraient pouvoir « raccourcir les grandes vacances, réduire le temps scolaire entre chaque petites vacances et la journée de classe ». Affaire à suivre.

 

 

Source : 

 http://pleinair.net/actualites-haut-doubs/23-vie-locale/68246-les-fins-ecole-le-maire-et-les-parents-veulent-revenir-a-la-semaine-de-4-jours

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par primairebichet à 21:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Vu dans la presse : ces mesures prises sous le quinquennat Hollande auront-elles toujours cours avec Macron ? (Francetvinfo )

Education : ces mesures prises sous le quinquennat Hollande auront-elles toujours cours avec Macron ?

Rythmes scolaires, réforme du collège, éducation prioritaire... Le nouveau ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a commencé à préciser les principales mesures prévues pour l'école. Et n'hésite pas, parfois, à revenir en arrière.

 

12605603

L'ex-Premier ministre, Bernard Cazeneuve (au centre), et l'ancienne ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem (à gauche), à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), le 6 janvier 2017.  (THIERRY ZOCCOLAN / AFP)

Cela ressemble un peu à une opération de détricotage. A peine nommé, le nouveau ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, entend déjà revenir sur deux des grandes réformes lancées sous le quinquennat de François Hollande. A savoir les rythmes scolaires et la réforme du collège. Un projet de décret, permettant le retour à la semaine de quatre jours, va d'ailleurs être soumis à un vote, jeudi 8 juin, au Conseil supérieur de l'éducation (CSE). Franceinfo revient sur les principaux chantiers initiés, en matière d'éducation, depuis 2012, et surtout ce qu'il en reste depuis l'élection d'Emmanuel Macron.

Les rythmes scolaires

La réforme. Annoncée en 2013 et mise en place partout à la rentrée 2014, les nouveaux rythmes scolaires sont une des mesures phares du précédent gouvernement. C'est aussi celle qui a suscité une levée de bouclier. Avec la réforme, les élèves du primaire vont à l'école quatre jours et demi par semaine. En plus des quatre jours habituels, le mercredi matin ou le samedi matin, est travaillé. La réforme introduit également trois heures d'ateliers périscolaires. Ces activités sont organisées par chaque municipalité avec une aide financière fournie par l'Etat.

Ce qu'elle devient. Retour en arrière et menu à la carte. Dès la rentrée 2017, les villes qui le souhaitent pourront revenir à la semaine de quatre jours, après concertation avec les parents et aval de l'inspection d'académie. Le décret, qui offre cette possibilité, doit être publié dans l'été. Des villes comme Marseille, Nice ou encore Furiani (Corse) ont déjà annoncé un retour aux quatre jours. Elles peuvent aussi, bien sûr, décider de maintenir les rythmes actuels. Mais il n'est pas sûr du tout, qu'après 2019, les aides de l'Etat soient maintenues pour financer les activités périscolaires, rappelle Le Monde.

La réforme du collège

La réforme. Elle vise à lutter contre l'ennui supposé des élèves. Pour y parvenir, la réforme des collèges a introduit les EPI, les enseignements pratiques interdisciplinaires. Les professeurs de différentes matières travaillent ensemble dès la 5e dans huit domaines comme le "développement durable", "sciences et société", "corps, santé et sécurité", "langues et cultures de l’Antiquité". L'idée est de mêler autour d'une même thématique plusieurs disciplines. Avec la réforme, les classes bilangues et les sections européennes ont été supprimées. Le latin et le grec n'ont pas disparu partout, mais la voilure a été largement réduite, puisque ces langues ne bénéficient plus de financement spécifique. En revanche, une deuxième langue est étudiée dès la 5e, un an plus tôt qu’auparavant.

Ce qu'elle devient. Avec le nouveau ministre de l'Education nationale, c'est le retour du latin, du grec, des classes bilangues et des sections européennes. Jean-Michel Blanquer estime qu'elles ont été "stupidement supprimées". En revanche, les EPI sont maintenus si les collèges le souhaitent. Le nouveau ministre veut redonner de l'autonomie aux établissements et leur laisser davantage la main. Seule obligation nouvelle pour les collèges, celle de proposer, chaque soir de 16 heures à 18 heures, des études dirigées, dans le cadre des "devoirs faits". Le ministre veut que les devoirs soient réalisés dans le cadre de l'école et plus à la maison, pour réduire les inégalités. Il a promis des "premières applications" de ce dispositif dès septembre et ses modalités seront annoncées "bientôt".

Une nouvelle carte d'éducation prioritaire

La réforme. Depuis la rentrée 2015, ne les appelez plus ZEP (zone d'éducation prioritaire), mais REP ou REP+ (réseau d'éducation prioritaire). En réalité, la nouvelle carte de l'enseignement prioritaire à travers les REP et une version renforcée de ces derniers, les REP+, était censée remplacer les ZEP, mais aussi toutes les politiques et les programmes en la matière. Dans ces classes de REP et REP+, les effectifs sont censés ne pas dépasser 25 élèves, rappelle Le Figaro.

Ce qu'elle devient. Dans son programme sur l'éducation, Emmanuel Macron ne revient pas sur la carte de l'enseignement prioritaire. En revanche, dans les classes de CP et CE1, les effectifs doivent passer à douze élèves et ce, dès la rentrée 2017 dans les REP+. Les syndicats craignent que le dédoublement des classes remplace le dispositif "plus de maîtres que de classes", mis en place dans les CP et CE1 de REP et de REP+ sous le quinquennat Hollande. Cette mesure consiste à affecter un enseignant supplémentaire en renfort dans ces écoles.

Le recrutement de professeurs

Ce qui a été fait. François Hollande avait promis la création de 60 000 postes dans l'Education nationale. En 2017, 12 800 postes ont été créés. Si on y ajoute les 47 200 emplois déjà créés depuis 2012, l’objectif est atteint, rapporte Le Monde. Des moyens supplémentaires donc, mais pas répartis de la même manière partout. "Ils ont été concentrés dans les territoires qui en avaient le plus besoin", a précisé Najat Vallaud-Belkacem, l'ancienne ministre de l'Education nationale, lors de la présentation du budget 2017, le 28 septembre.

Ce qui est prévu. Emmanuel Macron veut poursuivre le recrutement des professeurs, mais dans une moindre mesure par rapport au quinquennat de François Hollande. Le président de la République table sur la création de 4 000 à 5 000 postes durant son quinquennat.

 

 

Source Francetvinfo 07/06/2017 : 

http://www.francetvinfo.fr/societe/education/education-ces-mesures-prises-sous-lequinquennat-hollande-auront-elles-toujours-cours-avec-macron_2218635.html#xtor=CS1-746

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par primairebichet à 20:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Vu dans la presse : Rythmes scolaires, 3 questions sur ce que prévoit E. MACRON (france info 12/05/2017)

12446213

 

Des rythmes scolaires à la carte ? Emmanuel Macron veut laisser la main aux communes. La réforme mise en place par Vincent Peillon et appliquée en 2013 a abrogé la semaine de quatre jours. Elle devait alléger les journées des enfants et mieux les répartir sur l'année, mais elle a été rapidement la cible de critiques. Beaucoup de communes ont dénoncé le coût des activités périscolaires qui sont à leur charge. Dans ses premières mesures, le nouveau président a promis d'assouplir ces rythmes scolaires. 

 

Emmanuel Macron veut donner la possibilité aux communes de revenir sur les nouveaux rythmes scolaires. (MAXPPP)

 

Que propose Emmanuel Macron ?

Les communes qui le veulent pourront revenir à la semaine de quatre jours et ses six heures de classe quotidiennes, comme le rapporte Le ParisienLes communes pourront aussi conserver le modèle actuel. Enfin, elles pourront rester sur une semaine de quatre jours et demi, avec le mercredi matin ou le samedi matin travaillé, mais supprimer des activités périscolaires. 

Quand cela doit-il entrer en vigueur ?

Emmanuel Macron veut publier un décret cet été, qui doit permettre aux communes qui le souhaitent de revenir sur la réforme dès la rentrée de septembre. Les communes et conseils d'école auront jusqu'en 2019 pour trancher.

 

Quelles sont les réactions ?

Revenir sur la réforme des rythmes scolaires est une bonne nouvelle pour Jean-Michel Fourgous, maire Les Républicains d'Elancourt (Yvelines). "Il est évident que ce que propose Emmanuel Macron, c'est une bonne mesure. Cette réforme, nous voulons l'abandonner", explique-t-il à RMC. Il dénonce une mesure "coûteuse et inefficace".  

En revanche, pour Stéphane, qui gère les activités périscolaires dans une commune de région parisienne, modifier les règles dès septembre ne semble pas tenable. "On a passé des conventions avec des associations qui sont partenaires des rythmes scolaires depuis bientôt trois ans, les budgets ont déjà été engagés, explique-t-il à franceinfo. Tout rechanger en deux mois, ça paraît vraiment compliqué au regard du temps que cela a pris pour mettre en place la réforme des rythmes scolaires." 

 

Source France Info du 12/05/2017 :

http://www.francetvinfo.fr/societe/education/rythmes-scolaires/rythmes-scolaires-trois-questions-sur-ce-que-prevoit-emmanuel-macron_2184619.html#xtor=CS1-746

 

 

 

 

Posté par primairebichet à 11:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


Dossiers d'inscription : cantine, périscolaire et TAP

400_F_39301987_v2B4ubSzALSOYXDoubZyqObG7xGvjV8V

Cliquer ci-dessous pour charger et imprimer les dossiers d'inscription :

 

1 / DOSSIER INSCRIPTION CANTINE : Dossier_d_inscription_CANTINE

2 / DOSSIER INSCRIPTION PERISCOLAIRE : Dossier_d_inscription_PERISCOLAIRE

3 / DOSSIER INSCRIPTION TAP (Temps d'Accueil Périscolaire) : Dossier_d_inscription_TAP

 

 

Benoit Hamon écrit aux parents d'élèves (rythmes scolaires) - 12/06/2014

 

Ministère de

 l’Éducation nationale,

de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

 

Le ministre Paris, le 12 juin 2014


Madame, Monsieur, Chers parents,


La réussite de votre enfant est notre objectif commun. C’est pourquoi, à la prochaine rentrée, tous les écoliers bénéficieront d’une organisation du temps scolaire plus propice à l’apprentissage de la lecture, de l’écriture et du calcul.

L’adoption de ces nouveaux temps scolaires vise à faciliter l’acquisition par chaque élève des savoirs fondamentaux et à développer en chacun d’eux un véritable goût pour apprendre. Elle est complémentaire de l’effort que nous poursuivons depuis deux ans en matière de recrutement, de formation des maîtres ou encore de modernisation de la pédagogie.

Nombreuses sont les études internationales qui pointent le fait que nos écoliers savent moins bien mobiliser leurs connaissances à bon escient que leurs voisins européens. Ils manquent également de confiance en eux, en comparaison de leurs petits camarades des pays de l’OCDE. Surtout, l’école française est aujourd’hui en Europe celle où l’origine sociale des enfants pèse le plus lourdement sur les résultats. Une récente étude du Ministère de l’Éducation nationale a montré le recul du niveau des élèves de CE2 en calcul et en compréhension de textes.

La nouvelle organisation de la semaine scolaire doit contribuer à donner aux enfants confiance en eux et en leur capacité à bien apprendre. En effet, cinq matinées au lieu de quatre, c’est, chaque semaine, un temps supplémentaire pour travailler dans de bonnes conditions, le matin étant le moment de la journée où l’attention des enfants est la plus soutenue.

Le matin d’école supplémentaire permet également une répartition plus équilibrée des heures de classe tout au long de la semaine. Depuis la suppression en 2008 de la demi-journée du samedi matin, notre pays présentait à la fois le nombre de jours d’école le plus faible d’Europe et la journée de classe la plus chargée. Cette concentration du temps d’enseignement était préjudiciable aux apprentissages. La nouvelle organisation de la semaine donne ainsi aux élèves et aux enseignants un emploi du temps plus harmonieux.

De fait, en 2013, c’est déjà 1,3 million d’enfants qui sont passés à la semaine de cinq jours. Les bienfaits de cette nouvelle organisation sont déjà clairement perçus par la communauté éducative et par les enfants eux-mêmes.

400 professionnels du corps enseignant ayant mis en oeuvre les nouveaux horaires se sont réunis, entre mars et avril 2014, afin de tirer un premier bilan de l’année écoulée. Trois bénéfices-clés ont été identifiés. Tout d’abord, les apprentissages fondamentaux sont positionnés aux horaires où l’attention des enfants est la plus grande. La matinée supplémentaire permet de repenser la répartition des activités dans un emploi du temps en phase avec les besoins de l’enfant. Enfin, autour des nouveaux temps scolaires se met en place, pour l’enfant, dans chaque école, un projet éducatif global.

Bien sûr, je comprends que certains puissent éprouver de l’inquiétude face à ce changement. Sachez que les équipes académiques ont travaillé, dans chaque commune, main dans la main avec les enseignants, avec vos représentants et avec les élus locaux pour que la modification des temps scolaires se fasse dans les meilleures conditions.

Dès le 23 juin, vous aurez la possibilité de vous connecter au site d’information qui vous est dédié (5matinees.education.gouv.fr). Vous pourrez y consulter les horaires de votre école pour la rentrée 2014 et aurez accès à des informations et témoignages sur tous les bénéfices de cette nouvelle organisation. Soyez donc assurés que la rentrée 2014 est préparée avec le plus grand soin.

L’école a trop souvent changé en fonction de l’intérêt des adultes et non de celui des enfants. Je veillerai donc en lien avec vous, avec les enseignantes et les enseignants, avec les directrices et les directeurs d’école à tout mettre en oeuvre afin que toutes les chances soient données à nos élèves pour bien apprendre et bien réussir.

Je vous donne rendez-vous à la rentrée des classes et vous souhaite, dans l’intervalle, un bon été.


Bien à vous,

Benoît Hamon

Ministre de l’Éducation nationale,

de l’Enseignement supérieur
et de la Recherche

 

A télécharger ici :

http://cache.media.education.gouv.fr/file/06_Juin/51/1/2014_bienfaitsrythmes_lettre_parents_329511.pdf

 

 

Posté par primairebichet à 15:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,