CR Conseil d'école extraordinaire du 30/05/2014 - Rythmes scolaires

Conseil d'école extraordinaire

Rythmes scolaires

30 mai 2014

Présents :

Mr Cuenot et Toddeschini , Maires du Bélieu et des Fins

Mmes faivre – Roussel et Mauvais, Adjointes aux affaires scolaires aux Fins et au Bélieu

Mesdames et Messieurs adjoints et conseillers municipaux : Mme Viennet, Mme Brisebard, Mr Chapotte, Mr Roland, Mr Renaud, Mr Mougin

Mesdames les délégués de parents d'élèves : Mmes Vermot – Desroches, Bahy, Maire, Arnoux, Theurillat, Guinchard, Dromard, Jacquet et Messieurs Conrad et Gantois

Les enseignants : Mmes Colard, Fury, Marguet, Lutz, Maire, Michel ( membre du rased), Rième, Parisot et Messieurs Cuenot ( membre du rased) et Vieille - Blanchard

Excusés : Mmes Droz – Vincent, Bouffeteau, Mme Paillard, M. Cuenot, M. Pierrot, Mme Goguel, Mme Blanchet, M. Ponsot.

  

Ce conseil d'école est une réunion entre tous les partenaires concernés par  la mise en place des rythmes scolaires : les parents, la mairie et l'école.

Ce conseil d'école a pour but premier de penser cette nouvelle organisation en remettant l'enfant, l'élève au centre de la discussion.

 

Présentation des différents schémas possibles par l'école maternelle et élémentaire

Les schémas présentés tiennent compte du fait que les enfants ne doivent pas dépasser plus de 6 heures d'enseignement par jour et doivent avoir 5 matinées travaillées obligatoires.

- Schéma 1 :

Matin : 8 h 30 à 11 h 30

Après – midi : 13 h 30 à 15 h 50

Mercredi matin travaillé de 8 h 30 à 11 h 10

Points + : organisation du périscolaire plus aisée par les deux municipalités, dans les 2 villages

Points - :

En quoi cela change-t-il vraiment les rythmes de l'enfant ? Enfants probablement fatigués, donc risque d'absentéisme.

Problèmes de locaux pour l'organisation des TAP

- Schéma 2 : qui correspond à l’assouplissement du nouveau décret en date du 8 mai 2014

Matin : 8 h 30 à 11 h 30

Après – midi : 13 h 30 à 16 h 30

Sauf Mardi ou jeudi libéré 

Mercredi travaillé : 8 h30 à 11 h 30

Points + :

Seulement un après-midi à organiser pour les TAP

Rythmes de l'enfant (pouvoir« souffler deux après-midis dans

la semaine)

TAP potentiellement plus intéressants

Points - :

La mairie du Bélieu pourrait-elle organiser les TAP ?

Pas de réduction du temps de la journée les 3 autres jours

    • Schéma 3 :

      Matin : 8 h 30 à 11 h 30

      Après – midi : 2 jours les enfants termineraient à 15 h et deux autres jours à 16 h 30

Points + :

organisation péri-scolaire plus aisée et la mairie du Bélieu peut organiser aussi ce temps

Points - :

En quoi cela change-t-il vraiment les rythmes de l'enfant ?

Problème de locaux pour les TAP

Enfants probablement fatigués

Risque d'absentéisme

Après la présentation des deux directeurs le débat est ouvert.

 

La mairie a reçu une proposition du rectorat qui correspond à un autre schéma : (schéma 4)

Matin : 8 h 15 à 11 h 30

Après – midi : 13 h 30 à 15 h 30

 

Horaires imposés par rapport aux compagnies de bus sont différents. La mairie a donc jusqu'au  06 juin pour faire une proposition.

 

B. Todeschini s'exprime sur le schéma n°2 qu'il trouve le pire pour les enfants. Mais le mieux pour la municipalité.  Du côté des enseignants, cette proposition ne serait pas moins négative qu'une autre si la demi – journée est bien placée.

Cette proposition sera au fil des débats abandonnée, la commune des Fins serait la seule dans toute la communauté de Morteau à choisir ce schéma et entraînerait des difficultés de transports et imposerait à la mairie de construire un PEDT ( projet éducatif territorial).

Monsieur le  maire au nom des deux municipalités fait part de sa volonté de s’adapter par rapport au schéma qui serait proposé par les parents et l'école.

Une fois le schéma adopté, la commune soumettra un questionnaire aux parents afin de voir quels sont leurs besoins en matière de périscolaire.

 

- Les parents se posent la question des transports de bus irréguliers pour le schéma 3 et des horaires en fin d'après-midi à 15 h 00 ou 16 h 30, ce schéma serait d'autant plus difficile pour le rythme des petits de maternelle.

 

- Les membres du RASED estiment que le schéma 1 serait le + adapté au rythme de l'enfant (régularité) mais le rythme de l'enfant n'est tout de même pas respecté. Dans l'idéal, le rythme de l'enfant serait à étudier sur l'année et non sur la semaine (vacances d'été trop longues notamment).

A ce titre Mme Christine Faivre-Roussel, adjointe aux affaires scolaires lit l'extrait du décret du ministère de l'éducation qui mentionne la réduction des vacances.

 

- L'école maternelle propose à la mairie d'accueillir les petits plus tôt dans l'école, à 13 heures, pour leur permettre d'avoir une sieste plus longue. La proposition serait acceptée.

 

Les débats sont riches et toutes les questions sont légitimes. Les avis divergent mais convergent vers le même intérêt celui de l'enfant.

 

Les directeurs organisent donc un vote pour chacune des écoles.

Six représentants de parents pour l'école primaire (1 absent) et 5 pour l'école maternelle.

 

 

École Élémentaire

 

 

Schéma 1 :

POUR 4

 

Schéma 2 :

POUR 1

 

Schéma 3 :

POUR 0

 

Schéma 4 :

POUR 8

 

ABSTENTION :1

École maternelle

 

 

Schéma 1 :

POUR 2

 

Schéma 2 :

POUR 1

 

Schéma 3 :

POUR  0

 

Schéma 4 :

POUR 8

 

ABSTENTION :2

 

 

Schéma 4 retenu en maternelle et primaire et sera proposé.

 

 

Les secrétaires :

Mme Maire

Mr Vieille – Blanchard

Mme Parisot

 

 

Posté par primairebichet à 09:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Rythmes scolaires : le gouvernement plie devant les maires et les enseignants

BHamon

Le ministre de l'Éducation nationale, Benoît Hamon, a annoncé vendredi matin que les écoles pourraient concentrer les activités périscolaires sur une seule demi-journée.

Crédits photo : STRINGER/AFP

 Le gouvernement est en passe de vider en partie la réforme des rythmes scolaires de sa substance et de son sens. Pour calmer la grogne. Benoît Hamon, le ministre de l'Éducation nationale, a répondu aux demandes de l'Association des maires de France (AMF) de regrouper les activités périscolaires sur une demi-journée. Et il caresse aussi les enseignants dans le sens du poil.

Il confirme les pistes qui avaient déjà été annoncées par le premier ministre, Manuel Valls. Ce dernier avait avancé l'idée de permettre aux municipalités «de regrouper certaines activités» car «c'est ça qui était demandé, avec un problème plus spécifique concernant les maternelles», avait-t-il indiqué. Depuis la nomination du nouveau gouvernement, Jacques Pélissard, le président de l'Association des maires de France, ne cessait de dire qu'«à défaut d'assouplissement, nous demanderons le report de la réforme», réclamant notamment un regroupement. Mais en annonçant ce regroupement, le gouvernement offre aussi sur un plateau d'argent une demi-journée de libre aux enseignants… De quoi calmer les ardeurs de ceux qui étaient encore opposés à la réforme.

 Des économies substantielles pour les communes

Concrètement, le nouveau texte donnera la possibilité aux maires de rassembler les activités périscolaires en une seule demi-journée pour permettre aux communes en milieu rural «de passer des partenariats avec des associations, avec un conservatoire, avec d'autres communes et d'organiser plus simplement ce temps périscolaire», a expliqué Benoît Hamon. Il est en effet plus facile pour les petites communes isolées de recruter des animateurs pour une seule session d'une heure et demie hebdomadaire plutôt que pour deux sessions de quarante-cinq minutes sur deux jours différents, comme la plupart des communes passées aux nouveaux rythmes se sont aujourd'hui organisées… Le temps de transport peut en effet être rédhibitoire pour ces personnes. Regrouper les activités sur une seule demi-journée, cela signifie aussi plus de facilités pour organiser une sortie scolaire ou à la piscine, par exemple. Et des coûts allégés pour les communes en terme de transports. Ces derniers jours, les petites communes ne cachaient plus, en effet, ne pas pouvoir faire face à une telle organisation et envisager des temps de garderie en lieu et place des activités ambitieuses annoncées.

Nouveauté inattendue, en revanche, les communes qui le souhaitent pourront alléger encore plus la semaine en allongeant le temps de travail des enseignants au détriment des vacances scolaires. Elles pourront passer par exemple de 24 heures à 23 heures par semaine mais ils devront rattraper ces heures. Ce système existait dans certaines communes, avant 2008, où les enseignants travaillaient quatre jours par semaine. En contrepartie, ils rentraient quelques jours plus tôt, au mois d'août. Selon le texte, il sera même possible de limiter la semaine à 20 heures. Une «proposition inacceptable et inconcevable» pour la chronobiologiste Claire Leconte car elle impliquerait de rogner sur sept semaines de vacances!

 

«Plus personne ne s'intéresse aux enfants»

Cette dernière observe par ailleurs des «aberrations» dans le projet. Une des possibilités dérogatoires dans le décret de Vincent Peillon, avec des matinées de plus de 3h30, n'existe plus. Munster, Épinal, Lille étaient ainsi organisées avec de longues matinées, un temps favorable aux apprentissages. «On ne comprend pas pourquoi ce n'est plus possible», indique Claire Leconte.

Seule certitude, selon elle, si les communes ont obtenu gain de cause, personne «une fois de plus ne s'intéresse aux enfants» alors que la clé de rythmes scolaires améliorés résiderait surtout, selon elle, dans une plus grande implication des enseignants: «Plus personne ne s'intéresse au fait que les enseignants ne sont pas impliqués. Le texte ne parle que de chiffres. On ne s'intéresse pas aux enfants. Ce que je demande, c'est qu'on s'intéresse à l'enfant apprenant. Comment peut-on penser que le fait d'alléger une journée d'une demi-heure ou deux heures va changer quelque chose? C'est au sein de l'école elle-même et dans les pratiques des enseignants que les choses doivent changer. La plupart des enfants continueront à avoir des journées qui commencent à 7h30 et se terminent à 18h30.»

 

Source Le Figaro 25/04/2014 :

 http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/04/25/01016-20140425ARTFIG00134-rythmes-scolaires-le-gouvernement-plie-devant-les-maires-et-les-enseignants.php

 

 

 

 

Vu dans la presse : Rythmes scolaires - Hamon gardera le cap

Rythmes scolaires : Hamon gardera le cap

Hamon

DANS LA CONTINUITE - Benoît Hamon n’a pas l’intention de revenir sur les réformes de son prédécesseur.

DANS LA CONTINUITE - Benoît Hamon n’a pas l’intention de revenir sur les réformes de son prédécesseur." itemprop="headline"> Le remaniement terminé, les ministres prennent leur poste et ouvrent le bal des conférences de presse. A l’Education, Benoît Hamon a tenu à apporter une réponse ferme et définitive à ceux qui demandent une abrogation de la réforme contestée des rythmes scolaires : c'est non. Le nouveau ministre de l’Education nationale compte inscrire son action dans la continuité de celle de son prédécesseur.

Mieux accompagner… Tel un élève qui aurait besoin d’heures de soutien, Benoît Hamon a promis depuis la rue de Grenelle un meilleur accompagnement de la réforme. Le nouveau ministre de l’Education nationale a plaidé pour une vision plus proche du terrain de celle-ci, promettant d’aller "cogner à la porte de la salle des profs". Le principal syndicat du primaire, le Snuipp, ne peut qu'apprécier, il avait reproché à Vincent Peillon d'avoir voulu piloter de trop loin, une réforme complexe pour les écoles et les communes.

Sans payer plus. Au delà de son fonctionnement, la réforme des rythmes scolaires est par ailleurs coûteuse à mettre en place. De ce côté-là, les syndicats ne croient pas à une enveloppe budgétaire supplémentaire. Ils espèrent toutefois un peu de souplesse de la part de la nouvelle équipe ministérielle. Par exemple, la possibilité de reporter la mise en application de la réforme dans les villes qui ont le plus de mal à s'organiser.

 

Source : Europe 1

http://www.europe1.fr/France/Rythmes-scolaires-Hamon-gardera-le-cap-1933973/#

 

Posté par primairebichet à 12:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Rythmes scolaires : compte-rendu réunion publique 06/02/2014

Consultez le compte-rendu de la réunion :

rythmes_sco_primaire

 

 

 

 

 

 

Posté par primairebichet à 13:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Vu dans la presse : L'école et les rythmes scolaires à la loupe (ER 08/12/2013)

article

Le mur de l’école du bas sera bientôt surmonté d’un garde-fou.

 

Ecole. L’école a occupé une large place au dernier conseil municipal dans plusieurs sujets abordés : relationnels, matériels, organisation, rythmes scolaires. Un constat : les rapports entre la mairie et l’école maternelle sont bons.

Un devis relatif à la barrière à poser sur le mur de la cour est en attente. Un dysfonctionnement affecte l’évacuation de l’eau dans la cour. Il sera examiné au printemps prochain.

Un apport de terre sera effectué sur le jardin pédagogique. Les parents d’élèves ont créé une association pour qu’ils puissent, avec leurs enfants, participer à la marche du Téléthon interne à l’école.

Côté découverte, un voyage est prévu à Paris du 4 au 6 juin prochain.

Effectifs de l’école primaire : 175 élèves. 20 élèves supplémentaires sont attendus pour la rentrée prochaine. L’ouverture d’une classe est envisageable.

Dans la perspective de la mise en application de la réforme des rythmes scolaires, les salles de classe devront disposer d’armoires à fermetures pour les activités proposées.

320 familles d’élèves ont été destinataires d’un courrier et d’un questionnaire relatif aux rythmes scolaires. Il ressort du sondage qu’elles sont 150 à préférer que la demi-journée supplémentaire de cours ait lieu le mercredi matin, alors que 70 optent pour le samedi.

Elles sont 176 à préférer que les cours se déroulent en début d’après-midi. 165 enfants resteraient aux activités proposées à 15 h 45 par la commune. La préférence est d’abord au sport, suivi des activités manuelles et artistiques. Dans cette configuration, il y aurait une quinzaine de groupes à prévoir.

Enfin, le moratoire proposé par la CCVM au sujet de la réforme des rythmes n’est pas adopté. Les associations locales seront consultées.

Transport scolaire. L’augmentation de 5,2 % du transport scolaire assuré par le conseil général sera répercutée sur la participation des familles.

Tracteur. La commune se dote d’un nouveau tracteur de marque Valtra. Coût 58.500 € HT.

PLU. La révision du Plan d’occupation des sols (POS) devra être envisagée en 2014 avant son changement en Plan local d’urbanisme (PLU) avant fin 2015.

 

Source Est Républicain - 08/12/2013

 

 

 

 

Posté par primairebichet à 06:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Rythmes scolaires et vacances d'été : Peillon avance à pas comptés.

Le ministre de l'Education ne zonera pas pour l'instant les vacances d'été, a-t-il indiqué vendredi matin sur RTL, répondant à l'inquiétude des professionnels du tourisme face à certaines propositions du rapport sur la refondation de l'école.

peillon_vincent

Prélude à un projet de loi, le rapport sur la refondation de l'école estime que "pour respecter l'alternance sept semaines de cours/deux semaines de vacances (recommandée par les spécialistes de l'enfance), il conviendrait d'envisager soit la suppression du zonage de certaines petites vacances, soit le zonage de toutes les vacances". Ce zonage existe en France depuis 1964 : le pays est découpé en trois zones permettant d'étaler les vacances d'hiver et de Pâques sur quatre semaines, pour favoriser les activités touristiques, notamment celles liées aux sports d'hiver, et répondre aux impératifs de sécurité routière. Et face au possible bouleversement de ce calendrier, les professionnels du tourisme sont montés au créneau jeudi soir. Ils se sont notamment élevés contre l'idée d'un abandon du zonage des vacances d'hiver et de Pâques, invoquant "des conséquences graves" sur l'économie du tourisme.

Alors, zonage ou pas zonage ? Un véritable véritable casse-tête, compte tenu des enjeux divergents pour les professionnels du tourisme, les professionnels de l'éducation et les parents d'élèves notamment. Faudrait-il mettre fin au zonage pour les vacances d'hiver... ou y intégrer les vacances d'été ? Interrogé sur ce dernier point vendredi matin sur RTL, Vincent Peillon a écarté cette hypothèse... du moins dans l'immédiat.

Quel rôle pour les parents ?

"Pour l'instant, je crois que les vacances d'été telles qu'elles sont, nous ne sommes pas en capacité de les changer", a souligné le ministre de l'Education. "Mais je pense qu'au programme du travail que nous avons à accomplir dans les années qui viennent, cette question ne devra pas être taboue". Il a ajouté que pour l'instant la priorité du gouvernement était de résorber l'échec scolaire, le décrochage. Quant à la demi-journée supplémentaire induite par le retour à la semaine de quatre jours et demi à la rentrée 2013 en primaire, "ce sera d'abord le mercredi matin, mais il peut y avoir des dérogations" décidées localement, a-t-il réitéré.

Interrogé par ailleurs par des auditeurs sur la possibilité des parents d'élèves d'aider leurs enfants, le ministre a expliqué sa volonté de supprimer les devoirs à la maison. "Aujourd'hui beaucoup d'enfants n'ont pas la chance d'avoir (...) à la maison des gens qui peuvent les aider", a-t-il fait valoir. En outre, leurs journées "sont déjà très chargées", avec six heures de cours, la pause s'ils mangent à la cantine, éventuellement l'aide individualisée s'ils sont en difficulté, et ils rentrent donc "déjà très fatigués à la maison", avant même d'attaquer les devoirs. "C'est beaucoup plus que ce que recommandent les médecins", a-t-il souligné. "Quand les parents ne peuvent pas les aider en fonction de leur niveau culturel, ce sont des officines privées qui se développent beaucoup", mais "il faut avoir les moyens de les payer. C'est beaucoup d'injustice entre les enfants de France, beaucoup de fatigue et au total pas beaucoup de réussite". Selon le ministre, les devoirs "doivent se faire à l'école". Cela "ne vous interdira pas, Madame, bien entendu, de travailler avec votre fils, si vous le souhaitez", a-t-il indiqué.

Une autre auditrice s'inquiétait pour les activités du mercredi de son enfant compte tenu du retour à la semaine de quatre jours et demi en primaire. "L'ambition qui est la nôtre" est "de donner le nombre de jours nécessaire" pour apprendre à lire, écrire... a expliqué le ministre.

 

Source : LCI - Tf1 :

http://lci.tf1.fr/france/societe/rythmes-scolaires-et-vacances-d-ete-peillon-avance-a-pas-comptes-7580691.html

 

Posté par primairebichet à 06:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,