Vide chambre d'enfant ce samedi 10 novembre : + de 60 exposants !

Samedi de 8h00 à 17h00, venez  chiner au vide chambre d'enfant aux FINS.

Avec plus de 60 exposants, vous trouverez de quoi équiper vos petits à minis prix ou

à  remplir la hotte du père noël en faisant de belles affaires !

Entrée gratuite Buvette et petite restauration

Faites passer l'info !

45650905_251264678879854_1133058199985848320_n

 

Posté par primairebichet à 13:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Spectacle interactif « Planètemomes » jeudi après-midi 23 novembre 2017

 

logo

M. Zingarelli de « Planètemômes » propose un

spectacle intéractif autour des inventions pour le cycle 3

et

autour du voyage des aliments pour le cycle 2

le jeudi après-midi 23 novembre à l'école.

Ce spectacle est offert par la mairie.

 

 

 

 

 

 

Posté par primairebichet à 14:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Vu dans la presse : Attentats à Paris, comment en parler aux enfants ? (20 Minutes - 14/11/2015)

Vendredi soir, six attaques quasi simultanées ont été menées dans la capitale. Trois explosions ont retenti autour du Stade de France et plusieurs attaques au fusil d’assaut se sont déroulées dans les Xe et XIe arrondissements de Paris.

 Si on ne sait pas encore si une minute de silence sera observée dans les établissements scolaires en hommage aux victimes, le sujet doit déjà être abordé avec les plus jeunes. Christine Nester, pédo-psychothérapeute et psychanalyste à Paris, rappelle l’importance de leur en parler et donne des pistes pour les préparer au retour à l’école lundi.

648x415_attaques-paris

 

A partir de quel âge doit-on raconter aux enfants les attentats de vendredi ?

 

Il est nécessaire d’en parler dès qu’ils vont à l’école. Suite aux attentats de Charlie Hebdo, on a constaté que de nombreux enfants étaient angoissés et anxieux car beaucoup l’ont appris à l’école lors de la minute de silence. Il faut vraiment échanger avec eux avant qu’ils y retournent. Il vaut mieux les prévenir dès maintenant qu’ils l’apprennent d’une mauvaise manière lundi. Ce sont des éponges à émotion, ils ressentent déjà ce qu’il s’est passé.

 

Comment revenir sur cet événement avec des adolescents ?

 

Il faut leur en parler comme à des adultes et surtout voir si ça réveille d’anciennes blessures ou un mal-être déjà ambiant. Il est très important de faire attention à leur réaction, car ils traversent une période difficile. S’il y a le moindre doute ou symptômes, je préconise de l’emmener consulter.

 

Quel discours adopter face au fait que les attaques ont eu lieu dans des lieux publics comme un stade, des bars et une salle de concert ?

 

Le message passé est que ça peut arriver à n’importe qui, à « monsieur tout le monde ». Il faut leur dire que c’est un événement rare, qui n’arrive pas tous les jours. Le but est de ne pas les inquiéter, paniquer et dramatiser. Si vous dites à votre enfant de ne pas prendre le bus à partir de maintenant alors qu’il le prenait avant, ça va l’effrayer. Il ne faut surtout pas changer ses habitudes, mais le rassurer.

 

Justement, quels sont les mots à utiliser de préférence ?

 

Vous pouvez leur faire comprendre qu’en tant que parents, vous les protégez, tout comme la police, qu’il ne leur arrivera rien et que ce type de drame ne peut pas se prévoir à l’avance. Ce sont des faits isolés. Il peut être aussi utile de préciser qu’ils sont liés à des conflits qui ont lieu à l’extérieur de la France et que des mesures ont été prises par l’Etat.

 

Faut-il leur expliquer ce qu’est un jour de deuil national ?

 

La minute de silence pour Charlie n’avait pas été expliquée, or, c’est important. Je ne sais pas ce que les écoles vont décider, mais je pense qu’ils vont en parler en classe. Il faut l’expliquer simplement, sans faire de secrets ou de cachotteries. Mettre des mots sur l’angoisse.

 

Il y a les mots et les images. Comment les protéger de celles qui peuvent les choquer ?

 

Elles sont bouleversantes, c’est aussi une des raisons pour lesquelles il faut leur en parler avant. Les images circulent vite et vont sûrement échapper aux parents. Dès qu’ils sont au collège, la communication entre s’intensifie d’où la nécessité de les prévenir en amont.

 

 

Source : 20 Minutes du 14/11/2015

 http://www.20minutes.fr/societe/1730415-20151114-attentats-paris-comment-parler-enfants

 

 

 

Posté par primairebichet à 21:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

PV Conseil d'école du 03/11/2015

 

ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE PİERRE BİCHET-LES FİNS

conseil d'école du 3 novembre 2015

 

Début du conseil d'école : 18h00

 

 

Présents :

 

  • Représentants des communes : M. Cuenot (Maire du Bélieu), Mme Mauvais (adjointe Le Bélieu), Mme Faivre-Roussel (adjointe Les Fins), M. Chapotte (adjoint Les Fins), Mme Viennet (Elue Les Fins), Mme Mamet (Elue Les Fins)

     

  • Représentants de parents : M. Garressus, Mme Guinchard, Mme Gomes, Mme Mollier, Mme Wettstein-Riesen, Mme Loock, M. Ponsot, M. Chefsailles, M. Billod, Mme Maire, Mme Zambon, Mme Dard, Mme Jeannot, Mme Bahy

     

  • Equipe enseignante: M. Vieille-Blanchard, Mme Maire, M. Cuenot, Mme Roussel, Mme Vieille, M. Cuenot, Mme Rième, Mme Buisson, M. Pierrot, M. Vidberg, Mme Colard,

      

    Excusés :

  • M. Todeschini (Maire des Fins), Mme Faivre-Roussel Virginie

   

 

I   Le conseil d'école

 

Mme Rième lit les textes qui régissent le Conseil d'école et rappelle le rôle du Conseil d'école.

   

II – Résultats des élections des représentants de parents

 

53% de participation.

Vote massif par correspondance, peu de personnes sont venues voter au bureau ce jour-là.

  

M. Vieille – Blanchard remercie les personnes qui ont tenu le bureau de vote et ont participé au dépouillement.

   

III  - Organisation pédagogique : répartitions

 

8 classes

Au total 205 élèves

Cette année, la priorité a été donnée aux classes de cycle 3.

 

Cours

Effectif

CP1, Mme Colard

28

CP2, Mme Maire, M. Vidberg

26

CE1, M. Pierrot

27

CE2, M. Cuenot, Mme Buisson

27

CE2-CM1 Mme Vieille, M. Vidberg

25

CM1, Mme Rième,

25

CM1-CM2, Mme Roussel, Mme Buisson

24

CM2, M. Vieille-Blanchard, Mme Buisson

23

 

L'année scolaire 2016-2017 verra normalement 47 CM2 partir au collège et 44 CP arriver. Nous nous trouvons donc dans une situation d'effectifs stables.

 

IV - Règlement intérieur

 

M. Vieille-Blanchard avait envoyé par courrier électronique la version définitive du règlement intérieur, refondé à partir du règlement type départemental.

 

Le règlement intérieur est approuvé à l'unanimité par les membres du conseil d'école et signé.

 

Afin d'éviter un nombre considérable de photocopies, le règlement est affiché sur le BLOG de l'école, chaque parent devra ensuite signer une attestation de bonne lecture de celui-ci dans le cahier de liaison.

Une version papier pourra être donnée aux parents ayant des difficultés pour se connecter à internet et aux nouveaux parents arrivant en cours d'année dans l'école.

 

V – Projet land-art

 

Projet en appui de l'artiste franc-comtois Pierre Duc.

Ce projet a crée une véritable émulation au sein de l'école. Tous les membres du conseil se félicitent de ce succès.

 

Remerciements aux parents, à la municipalité, au GAEC Maire.

 

Chaque élève aura en cadeau pour les fêtes de fin d'année, une carte postale de la montre.

 

 VI– Autres projets pédagogiques

Présentation des différents projets ou spectacles

  • Côté Cour à Villers le Lac, spectacle de grande qualité. Regrets de n'avoir pu y associer la classe de CE1, faute de places attribuées à notre école.

  • Spectacle JMF : pour le cycle 2, à venir

  • Spectacle de noël : Jacques Boilley, offert par la municipalité

  • Dispositif école et cinéma : classes de cycle 3

  • Le colporteur des sciences : « les poupées du corps humain », autour d'un thème du programme du cycle 3.

  • Classe découverte : classe de CP et classe de CM1. Equitation à Levier, 30-31 mars et 1er avril.

  • Classe découverte : classes de CM2 1 et de CM2 2 : Paris, 8, 9 et 10 juin.

 

L'équipe enseignante souhaite repréciser le fait que les classes découvertes correspondent à des projets de classes et non à des projets de niveaux de classes.

 

VII– Aspects financiers

 

Solde au 31/08/15 : + 2393,77€

 

M. Vieille – Blanchard rappelle que l'argent de la coopérative scolaire sert à financer les projets pédagogiques, notamment les spectacles, afin que les parents n'aient pas à reverser une somme lors des sorties.

Il y aura une vente de noix en décembre (600kg) dans le but de financer une partie du voyage à Paris pour les deux classes de CM2.

 

M. Vieille –  Blanchard précise que le budget bus alloué par la commune à l'année est de 1800€. Il précise que les élèves seront amenés à faire certains déplacements à pied afin de limiter le budget (sorties à Morteau).

  

VIII– Travaux/ Matériel

 

Une liste de petits travaux doit être fournie à la mairie.

 

L'équipe enseignante réitère son souhait de pouvoir être équipée d'un ordinateur par classe avec accès à internet.

 

Il n'y a pour le moment pas de date prévue pour l'installation des TBI dans les deux classes concernées (Mme Roussel, M. Cuenot)

 

IX Sécurité, PPMS

- Taux de radon dans l'école du Bas : la solution trouvée par la municipalité a permis de faire baisser le taux en dessous du seuil toléré. Les membres du conseil d'école s'en félicitent.

 

- PPMS : M. Vieille-Blanchard explique à quoi sert un Plan Particulier de Mise en Sûreté.

Un exercice de confinement a été mené avec les élèves le lundi 24 novembre 2014 à 13h30.

Dans les faits, l'exercice de confinement réalisé l'année dernière a montré plusieurs limites :

pas d'escabeau à l'école du bas pour boucher les ventilations, son de la corne de brume trop faible, température extrêmement élevée au bout de 30 minutes, ...

 

Pour cette année 2015-2016, le PPMS a été réactualisé (rôles des enseignants reprécisés notamment).

 

- Une barrière a été positionnée à l'école du bas et le long du chemin menant à l'école du haut.

 

- Le stationnement sur les places prévues n'est pas toujours respecté par les parents d'élèves ce qui crée un danger pour les élèves circulant à pied pour aller à l'école ou rentrer à la maison.

La police municipale et la gendarmerie passeront régulièrement pour faire respecter le stationnement aux endroit dédiés à cet effet.

Ce point est désormais inscrit dans le règlement intérieur.

 

Fin du Conseil d'école : 19h30

 

Fait à Les Fins, le 10/11/15

 

Le directeur :Nicolas Vieille-Blanchard                 Le secrétaire de séance :  Manuel Vidberg

 

 

 

 

 

Posté par primairebichet à 11:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Vu dans la presse : Comment réagir quand son enfant est confronté au harcèlement scolaire - France Tv Info 05/11/2015

 

N° VERT « NON AU HARCÈLEMENT» : 3020

 

 

Trouver les bons mots pour soigner les maux. A l'occasion de la première journée nationale de "lutte contre le harcèlement scolaire", lancée jeudi 5 novembre par le gouvernement, francetv info a recueilli les conseils de professionnels. Objectif : comment les parents peuvent aider leurs enfants à traverser cette épreuve souvent traumatisante ?

 

Repérer rapidement les premiers signes

La première étape est, bien sûr, de s'assurer que son enfant souffre de harcèlement dans son école. Si certains signes peuvent parfois être confondus avec des comportements propre à l'adolescence (mutisme, agressivité...), une victime de moqueries et/ou de violences physiques en classe a également tendance à s'isoler, et ce même de ses amis.

Un signe qui ne saurait mentir, assure Jean-Pierre Bellon, président de l'Association pour la prévention de phénomènes de harcèlement, et co-auteur de plusieurs livres sur la persécution à l'école. "Si votre enfant avait beaucoup d'amis et que, pratiquement du jour au lendemain, il se retrouve seul et ne voit plus ses camarades en dehors de l'école, cela peut être un signe de harcèlement", explique ce professeur de philosophie.

Le refus d'aller à l'école peut également être un signe, souligne Emmanuelle Piquet, psycho praticienne et fondatrice du Centre contre le chagrin scolaire. "Bien que tout enfant puisse être tenté de rater un contrôle de mathématiques, il devrait, en général, être heureux de retrouver ses camarades, considère-t-elle avant de conseiller également de surveiller les résultats scolaires. Une chute de la moyenne d'un bon élève est souvent un signe que quelque chose ne va pas."

 

Engager la conversation

Si votre enfant refuse catégoriquement de partager ses problèmes, il est important d'en parler avec ses frères et sœurs, s'il en a, ou ses amis les plus proches. Soit les personnes les plus à même d'avoir des informations sur les ennuis de votre enfant.

Emmanuelle Piquet recommande toutefois la prudence : une prise en charge du problème par les adultes peut être jugée comme humiliante pour un adolescent, il faut donc faire preuve de patience, et, surtout, lui expliquer que vous n'interviendrez pas sans son accord.

 

Contacter les bonnes personnes

Une fois que votre enfant s'est confié à vous, n'essayez surtout pas de vous faire justice. "La pire des situations, c'est quand un parent va voir l'enfant mis en cause, ou même ses parents", constate Jean-Pierre Bellon, une médiation plus appropriée pour "une bagarre entre gamins que pour un problème sérieux".

Faut-il en référer à l'établissement ? Sur ce point, deux philosophies s'affrontent.

Pour Jean-Pierre Bellon, il faut contacter l'école directement pour qu'elle institutionnalise le problème. Les responsables de l'établissement pourront ainsi prendre les dispositions et rencontrer ceux qui persécutent votre enfant un par un, histoire d'éviter l'effet de groupe.

Mais pour Emmanuelle Piquet, l'école n'est pas équipée, pas formée pour gérer ces situations. "En parler, c'est bien, mais à qui ?", résume la spécialiste. Selon elle, le mieux est d'élaborer avec l'enfant des stratégies pour qu'il se défende et prenne confiance en lui devant ses camarades. L'humour peut être une bonne défense dans certains cas. La psychologue explique, par exemple, qu'"en imaginant des réparties contre les piques de ses camarades, l'enfant pourra réussir à désamorcer la situation".

 

Lui faire comprendre qu'il n'est pas seul

C'est là le nœud du problème. Face à un groupe qui la persécute, la victime de harcèlement se sent seule et impuissante. Pour rassurer votre enfant, expliquez-lui que de nombreux gamins ont, eux aussi, vécu cette situation, que ce n'est pas de sa faute, et qu'il n'a, surtout, rien fait de mal. "Si un enfant sur dix est persécuté à l'école, cela montre bien que le harcèlement est un vrai risque", estime Jean-Pierre Bellon.

Pour sortir votre enfant de ses tourments, essayez de trouver avec lui une activité en dehors du cadre scolaire qui le motive et lui permette de rencontrer des gens différents. Un bon moyen d'éviter la sensation d'isolement et de lui faire comprendre qu'il a de réelles qualités, des passions.

Le plus possible, évitez de l'emmener tout de suite chez le psychologue, cela risque de le déstabiliser. Et si vous décidez d'y avoir recours, adressez-vous à un spécialiste de la question, précise Emmanuelle Piquet. Attention cependant : après plusieurs années de harcèlement, la situation devient très marquante et peut avoir de graves conséquences dans la vie d'un adulte. Dans ce cas de figure, aller voir un spécialiste peut constituer une réelle solution.

 

Ne pas le couper de sa vie sociale

Si les réseaux sociaux favorisent souvent les insultes et les violences, un enfant a besoin de sentir qu'il fait partie d'un groupe. Inutile donc de l'isoler. Même si cela peut être tentant, n'essayez pas de le priver d'internet. 

Cependant, il doit aussi avoir un moment pour déconnecter et être en sécurité, notamment la nuit : "C'est souvent à ce moment-là qu'une victime reçoit des messages de harcèlement. Il faut laisser à l'enfant un espace où il puisse se reposer en sécurité", recommande Jean-Pierre Bellon.

Internet peut permettre aussi de fournir des preuves de harcèlement à l'école. "On ne peut pas garder des traces des brimades dans la cour ou en classe, mais on peut imprimer des messages violents diffusés en ligne, et c'est une vraie force", estime le spécialiste.

 

Et si votre enfant persécute ses camarades ?

Dans un premier temps, il est d'abord important de ne pas dramatiser la situation. "Ce n'est pas parce que votre enfant est une terreur en classe qu'il va devenir un jeune délinquant", résume Jean-Pierre Bellon. Gardez la tête froide et ne réprimez pas votre enfant de manière frontale, cela n'aurait que l'effet inverse. Dans le calme, discutez avec lui de son comportement pour faire en sorte qu'il vous explique pourquoi il persécute son ou ses camarades. Est-ce pour faire comme les autres, pour être intégré ? Ou, au contraire, pour se démarquer ?

En revanche, essayez d'identifier s’il fait partie d'un plus grand groupe de persécuteurs, et écartez-le de cette atmosphère. Le plus important, "c'est de briser la dynamique de groupe", considère Jean-Pierre Bellon. Si votre enfant vous explique qu'il suit d'autres jeunes, expliquez-lui l'effet que cela peut avoir sur leur victime. Ce n'est pas à prendre à la légère non plus, il faut "faire comprendre à son enfant que maltraiter ses camarades n'a absolument rien de drôle".

 

Source :

http://www.francetvinfo.fr/societe/education/harcelement-a-l-ecole/comment-reagir-quand-son-enfant-est-confronte-au-harcelement-scolaire_1157481.html#xtor=CS1-746

 

Consulter le site officiel du Ministère de l’Education Nationale :

http://www.nonauharcelement.education.gouv.fr/

 

N° VERT « NON AU HARCÈLEMENT» : 3020

 

 

 

Compte-rendu conseil d'école du 07/11/2014

 

note

 

Pour télécharger le document, cliquer ici :

 

PV_conseil_d__cole_7_novembre_2014

 

 

 

 

 

 

Posté par primairebichet à 12:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Film "sur le chemin de l'école"

Projection ce jeudi 07/11/2013 à 19h30,

cinéma l'Atalante, à Morteau.

affiche_plisson

L’école est  une chance. C’est ce que rappelle le documentaire de Pascal Plisson, « Sur le  chemin de l’école » qui sort en salles ce mercredi. Il raconte les péripéties de quatre enfants qui prennent chaque jour des risques pour réaliser leur rêve : aller à l’école.  Ce film, c'est aussi l'histoire de liens très forts qui se sont noués entre le réalisateur et les quatre héros du film.

http://culturebox.francetvinfo.fr/sur-le-chemin-de-lecole-de-pascal-plisson-142423

 

 

 

 

 

 

Le mois de l'enfance à Morteau (novembre 2013)

 

mois de l'enfance 2013

 

Plus d'infos ICI !!

 

 

 

Posté par primairebichet à 06:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Novembre, le mois de l'enfance à Morteau

Le Mois de Novembre, c'est le Mois de l'Enfance!
Pendant ce mois, la Ville de Morteau et ses partenaires organise des animations pour nos bambins mais également pour sensibiliser la population aux droits des Enfants dans le Monde.
Notre programme est bien chargé cette année!
Sur que parmi tout ce que l'on vous proposera, vous trouverez la manifestation qui vous plaira! ...
Pour commencer, 2 grandes soirées à noter dans vos agenda:
- samedi 16 novembre: L'ENFANT PORTE spectacle familial et musical sur illettrisme (théâtre de Morteau).
Vous reconnaitrez sans aucun doute les héros de ce spectacle puisqu'il s'agit d'une troupe de comédiens du Val de Morteau!
Nous avons fixé un prix d'entrée de 3€ pour les adultes. Tout sera intégralement reversé à l'UNICEF dont les bénévoles assureront la billetterie.  
Pour réserver, un petit coup de fil à l'Office de Tourisme de Morteau (03 81 67 18 53)
- vendredi 22 novembre: Concerts Gratuits pour les jeunes!
RAISED BY THE SOUND et OSMOSE joueront à la salle des fêtes de Morteau à partir de 22h.
Les bénéfices de la buvette (sans alcool évidement) seront versés à l'UNICEF. Le programme du mois de l'Enfance sera communiqué très bientôt...
Pour l'heure la plaquette culturelle de la CCVM vous en dévoile déjà une partie!

Posté par primairebichet à 20:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,