Vu dans la presse : Devoirs d'école, à chacun sa méthode (France 2 - 11/10/2015)

http://www.francetvinfo.fr/societe/education/devoirs-d-ecole-a-chacun-sa-methode_1123367.html#xtor=CS1-6

 

Les devoirs d'école marquent le parcours scolaire d'un écolier. Dans la famille Cruz, c'est un rituel. Chaque samedi matin, les jumelles de Séverine Cruz font leurs devoirs. La mère de famille surveille scrupuleusement le travail de ses jumelles. De son côté, l’aînée en classe de cinquième apprend seule ses leçons. Mais la mère, attentive n'est jamais bien loin. Quand elle est à la maison, cette infirmière contrôle tous les devoirs de ses enfants.

Une source de stress

Delphine Labat a choisi de déléguer les devoirs. Son fils Sacha a 2h30 de cours particuliers chaque mercredi. Depuis son entrée en sixième, Sacha est submergé de devoirs. Il y passe au moins deux heures par jours. C'était une source de conflits avant l'arrivée du professeur particulier. "C’est très précieux pour moi. Je rentre moins stressé à la maison en me disant, il y a tout ça à faire. J'arrive plus détendue", explique la mère de famille même si elle avoue tout vérifier après. Pour un tiers des parents, les devoirs sont une source de stress et de disputes.

 

France 2 - 11/10/2015

Posté par primairebichet à 20:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Ecole primaire : quelles nouveautés pour la rentrée 2013 ?

À la suite de la remise officielle du rapport sur la refondation de l’école, le ministre de l’éducation nationale a présenté, le 11 octobre 2012, une première série d’arbitrages concernant notamment l’école primaire.

En matière de rythmes scolaires, le ministre a confirmé la mise en place de la semaine de quatre jours et demi. Cette demi-journée supplémentaire est prévue le mercredi même si les collectivités gardent la possibilité d’en décider autrement. Sur l’organisation du temps scolaire et du temps éducatif, le ministre a précisé que les devoirs doivent être réalisés à l’école. Il a également exprimé sa volonté de faire en sorte qu’aucun enfant ne soit laissé en dehors de l’école avant 16h30.

Pour sa part, dans sa feuille de route pour l’école en date du 9 octobre 2012, le chef de l’État avait insisté en particulier sur la scolarisation des enfants de moins de 3 ans dans les zones en difficulté, sur la limitation des redoublements et sur la réforme du système de notation.

Source : http://www.service-public.fr/actualites/002543.html?xtor=RSS-66

 

devoirs

mercredi_libere

  source : www.dangerecole.blogspot.com

Posté par primairebichet à 13:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

27 mars 2012

Vu dans la presse : Pas de devoirs pendant 15 jours ?

Article paru le lundi 26 mars sur LCI.

Et vous, qu'en pensez-vous ? Utilisez la rubrique "commentaires" !

devoirs

http://lci.tf1.fr/france/societe/haro-sur-les-devoirs-a-la-maison-7090967.html

Une fois n'est pas coutume, ce sont des parents d'élèves et des enseignants qui ont décidé de faire la grève des devoirs. Et pas seulement pour un soir ou deux : ils appellent carrément à partir de ce lundi à une "quinzaine sans devoirs" à la maison. Pas question d'invoquer un oubli de cahier de texte ou une copie perdue, les raisons sont bien plus sérieuses : les protestataires mettent carrément en doute l'efficacité de l'exercice, et dénoncent l'injustice qu'ils représentent pour les familles défavorisées. Des arguments qui n'ont rien de nouveau, mais remis au goût du jour et à l'heure du net par un blog. A travers lui, la FCPE, principale fédération de parents d'élèves, et l'Institut coopératif de l'école moderne (Icem-Pédagogie Freinet), tous deux à l'origine de cet appel qui mettra du baume au coeur de tous les élèves, réconciliant cancres et premiers de la classe, appellent aux témoignages sur ce qu'ils qualifient de "sous-traitance pédagogique aux familles".

 Il faut dire qu'officiellement, les devoirs à la maison ont été supprimés en primaire par une circulaire de 1956. Les générations d'écoliers qui se sont succédées depuis lors auraient sans doute bien aimé être au courant, pour pouvoir contester une pratique encore aujourd'hui largement répandue, et dont bien peu d'élèves ou de parents savent qu'elle perdure en-dehors de tout cadre formel. Mais peut-on réellement y mettre fin ? Le Parisien, qui pose la question ce lundi en invitant ses lecteurs à se prononcer "pour ou contre les devoirs à la maison", a interrogé spécialistes de l'éducation, enseignants et parents d'élèves. Bilan : les devoirs, régulièrement contestés, mais néanmoins jugés indispensables, ont sans doute encore de beaux jours devant eux...

Du côté du gouvernement, on goûte peu l'idée de la FCPE. Le ministre de l'Education nationale Luc Chatel "juge démagogique" l'appel de la fédération de parents d'élèves : "Renoncer à l'effort que représentent les devoirs au nom d'un soi-disant bien-être de l'enfant est une idée proprement inégalitaire", estime le ministre. "En effet, elle laisse entendre que le travail personnel en dehors de la classe serait vain alors que les enfants des familles favorisées bénéficieront toujours d'un encadrement et d'un soutien à domicile pour ancrer les apprentissages de l'école", ajoute le ministre. "Ce type d'initiative malheureuse abîme la notion même de mérite républicain", poursuit-il.

Des devoirs qui "préparent à être autonome"

Que revendiquent donc ces contempteurs des devoirs à travers leur blog ? Pour Catherine Chabun, responsable nationale à l'Icem, partisan de la pédagogie Freinet fondée sur l'expression libre des enfants, l'idée "est de faire réfléchir les enseignants et de les amener à essayer autre chose". Elle juge que la persistance de cette pratique provient d'une "interaction parents-enseignants : les enseignants craignent le regard des parents" et "il y a la pression des parents qui craignent de ne pas être au courant de ce qui se passe en classe". Or, dénonce-t-elle dans Le Parisien, "toutes les familles n'ont pas le temps ou les connaissances nécessaires pour faire plancher leur progéniture".

Jean-Jacques Hazan, président de la FCPE, s'interroge pour sa part dans le même journal : "Si l'élève n'a pas réussi à faire un exercice à l'école, je ne vois pas comment il réussirait chez lui. En fait on sous-traite aux parents le travail qui devrait être fait en cours". Et de dénoncer : "Les enseignants ne se rendent pas compte ! On met les enfants dans une situation de pression hallucinante". Sans compter le temps passé à travailler à la maison, qui vient s'ajouter à des journées de cours parmi les plus chargées au monde...

Mais cet argument du temps est aussi repris à leur compte par des enseignants qui dénoncent l'impossibilité de faire rentrer un programme trop chargé dans un nombre d'heures de cours hebdomadaires qui se réduit comme peau de chagrin. Sans compter le risque de mécontenter des parents qui se sentiraient dès lors coupés de la scolarité de leur enfant. Du côté de la PEEP, l'autre grande association de parents d'élèves, on défend aussi le rôle des devoirs. "D'une certaine manière, cela les prépare au secondaire, à être autonomes", estime dans Le Parisien Myriam Menez, secrétaire générale de la PEEP. Tout en appelant à "la mesure" pour ne pas assommer nos chères têtes blondes dès leur sortie de salle de classe... 

Cliquez pour agrandir l'image :

encore des devoirs jack

 

Image tirée du blog : "Les dessins de Jack sur l'école" - http://dangerecole.blogspot.fr/

 

Posté par primairebichet à 09:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,