Vu dans la presse : Le Village en pain d'épice (05/03/2014)

 

photoER05032014

Un petit doigt à la sauvette dans la pâte, c’est tentant !

 

Pendant les vacances de février, les enfants de l’accueil de loisirs de l’aide à domicile en milieu rural Arc en Ciel font route sur le chemin « des cinq sens ». Pour y parvenir, les enfants de 4 à 12 ans se sont arrêtés plusieurs fois au restaurant Au Cœur des Faims, voisin direct d’Arc-en-ciel.

Toute l’équipe de Stéphane Taillard  les a accueillis autour d’un repas gastronomique, riche en couleurs, en textures différentes. Leur plat préféré ? Les chips de betteraves, sans oublier la purée de brocolis. Et c’est autour d’un dessert concocté avec la passion du travail bien fait que les enfants ont découvert des meringues italiennes aux mûres. Ce repas leur a notamment permis de découvrir de nouveaux goûts, de nouvelles saveurs.

Le projet ne s’est pas arrêté en si bon chemin. Ainsi en deux équipes, le chef cuisinier a pris en charge les enfants pour réaliser un village en pain d’épices. Pendant deux heures, chaque groupe a pu s’approprier casseroles, balance et autres ustensiles pour le façonner, le tout sous le regard bienveillant du chef lorsqu’un doigt était plongé avec gourmandise dans la pâte.

Le village est exposé jusqu’à la fin des vacances à Arc en Ciel et retournera au Cœur des Faims dès la reprise de l’école.

 

Source Est Républicain - 05/03/2014 :

http://www.estrepublicain.fr/loisirs/2014/03/05/le-village-en-pain-d-epices

 

 

 

 

Vu dans la presse : Un charmeur de papilles à l'école (23/10/2013)

 

taillard

Une revue de détails qui ne manquait pas de bons moments.

 

« C’est le thème du sucre que le conseil des maîtres a décidé de travailler avec les élèves cette année. En classe, on aborde son origine, la canne à sucre, l’extraction de la betterave et, enfin, la transformation en usine » commente Nicolas Vieille-Blanchard, le directeur de l’école. Pour décliner ce charmeur de papilles sous toutes ses formes, rien ne vaut une leçon chez celui qui sait le travailler. Cela tombe bien, à deux pas de l’école, Stéphane Taillard, le chef du « Cœur des Faims » est le confiseur tout désigné pour une démonstration en atelier. Il a volontiers accepté d’expliquer aux petits curieux l’histoire du sucre. Ensuite, malaxeur et mixeur en main, de leur dévoiler les secrets de fabrication d’une meringue, d’un shamalow. « Le sucre ne se présente pas uniquement sous la forme du morceau que vous mettez dans votre bol de cacao le matin, il y a aussi la cassonade, le sucre en grêlons, l’aromatisé à la cannelle, à la framboise, le roux… » Lorsque le chef tourne les talons, hop, à la sauvette, on se dépêche de mettre un doigt dans la casserole.

De retour à l’école, les initiés plancheront sur l’évocation psychologique du produit : « la douceur, le réconfort, la récompense sous toutes ses formes ». Sur les dangers pour la santé d’un excès de consommation, la carie des dents, le diabète. Coïncidence, une camarade de classe en souffre. « On comprend mieux maintenant la maladie pour laquelle elle se soigne. »

 

Source Est Républicain – 23/10/2013 :

http://www.estrepublicain.fr/loisirs/2013/10/23/un-charmeur-de-papilles-a-l-ecole