Séisme au Népal : des nouvelles de nos correspondants (mis à jour)

Ci-dessous et suite à l'important séisme qui a sévi au Népal, différents courriers donnant des nouvelles de l'école et des élèves du Népal qui ont travaillé et échangé avec les élèves de l'école des Fins en 2013.

Et retrouvez cet article sur Plein Air :

 http://pleinair.net/actualites-jura/item/56682-nepal-une-association-basee-aux-fins-appelle-aux-dons

 

nepal-katmandou-seisme_5328547 

****************************

(des nouvelles au 01/05/2015)
Bonjour à tous,
je tiens avant toute chose à m'excuser de n'avoir donné des nouvelles plus tôt alors que beaucoup parmi vous sont dans l'attente d'en recevoir, tout comme nous ...
Les nouvelles que nous avons reçu il y a maintenant 3 jours nous ont tellement choquées que nous ne pouvions y croire, et ne voulions y croire. Nous avons donc décidé d'attendre d'avoir d'autres informations, de pouvoir recontacter les personnes qui nous avaient alors donné toutes ces nouvelles, de manière à nous assurer d'une part que nous avions bien compris ce qui nous avait été dit, et d'autre part que ces nouvelles étaient confirmées.
Lundi soir, nous avons eu, via les journaux, quelques info concernant Le Langtang, les journaux titraient alors : "Langtang, la région martyre du Népal" ... Il était question de nouvelles avalanches ayant litéralement rasés les villages de Langtang, et de Kyantjin Gonpa ...
Affolement général ... Nous avons alors tenté de chercher d'autres informations, mais en vain ... seuls ces quelques article,s tous identiques ... Que dire, que penser ? peut être les journalistes se sont ils trompés, l'information n'est que peu relayé ... l'angoisse s'est pourtant bien installée ...
Mardi matin, je suis parvenue à joindre Temba au téléphone, enfin !!!
sa voix tremblait, et Temba m'est apparu totalement anéanti ... Il ne cessait de me répéter qu'à Langtang, ils étaient tous parti ....
je ne savais comment comprendre cette phrase , je n'osais envisager l'entendre de la manière dont il la prononçait ...
Et puis il a répété qu'ils étaient tous partis, qu'ils étaient tous morts  ... Toute sa famille, son frère, ses soeurs, leurs enfants, ses parents ...
"il n'y a plus rien, plus personne, Langtang, Kyantjin Gonpa ... On nous a tout pris !!! Anaïs, je ne sais plus quoi faire, qu'est ce que je dois faire ?!"
Je ne pouvais te répondre, je ne savais que te répondre, étant si loin, si loin de vous tous, et en même temps si proche !!! des milliers d'images, de souvenirs avec vous tous dans vos villages, dans votre vallée, avec les enfants, les familles, et ces images de ce que tu me décris ... Je suis tellement Désolée, i am so so sorry ... je n'ai aucun autre mot, je ne sais que te dire, ces mots sont tellement peu, ils ne sont pas assez pour t'exprimer ainsi qu'à eux tous la peine que nous ressentons, cette incompréhension, ce choc ... Il ne nous reste alors que nos yeux pour pleurer, tant les mots nous manquent ...
La communication coupe ensuite, et nous ne parvenons pas à te parler à nouveau.
Nous appelons sans attendre la NPA que nous parvenons à joindre avec difficulté, et Aruna au bout du fil me demande si nous avons eu de tes nouvelles ... Elle me confirme alors tes dires, ce que tu m'as raconté ... Se pose alors entre de nombreux sanglot et avec angoisse la question des familles des enfants accueillis à la NPA ... Deux enfants étaient déjà là, avec vous quand tout ceci est arrivé ... quand est il de leurs parents ?! leurs frères et soeurs ? Qu'en est il de la petite Pemba ? qu'en est il de Dukke ?! Tous étaient là haut encore, à Langtang ou à Kyantjin Gonpa  ... Et les enfants de Dunche ? 
Aruna me dit que selon Temba personne n'aurait survécu ...
La communication est ensuite coupé, nous essaierons de joindre à nouveau Temba mais en vain ...
Entre temps, nous parvenons à joindre à nouveau l'école, Aruna m'explique qu'ils viennent d'apprendre par la radio que l'épicentre du séisme dont les répliques se font encore et toujours ressentir se serqit trouvé dans le district de Gorkha , près de Sindhupalchok, village où se trouvaient Prerena, Pratigya et Baburam lors du séisme, et dont n'avez encore aucune nouvelle, tant les communications sont difficiles ... Les autorités népalaise annoncent un nombre de décès plus important encore à Sindhupalchok et dans le district de Gorkha qu'à Kathmandu ...
Tu me dis essayer de joindre toutes les personnes dont tu as les coordonnées et qui pourraient peut être vous renseigner ou avoir des nouvelles, mais en vain ...
Une nouvelle secousse ... vous laissez le téléphone et ressortez du bureau .
je parviens à vous joindre une nouvelle fois, Tenzin me répond, il m'explique que le gouvernement vient de lancer un appel afin de demander à la population de se rationner, les contener renfermant vivre et eau potable sont bloqués dans les différents aéroports de transit tel que celui d'Abu Dhabi car l'aéroport de Kathmlandu ne parvient pas à gérer le trafic aérien à destination ou en partance de Kathmandu. Trop d'avion Cargo arrive ... et l'aéroport commercial, nous le connaissons bien, le matériel à disposition pour décharger ces cargots est plus que restreint, et l'aéroport lui même est petit ... et puis il y a tous ces vols commerciaux au départ de kathmandu qui ont repris de manière à expatrier au plus vite les étrangers, et les raccompagner dans leur pays... ce trafic aérien surcharger au vu de la situation et au vu de l'aéroport lui même met en stand by beaucoup de contener et retarde l'aide humanitaire d'urgence. Les premiers cargos qui arriveront seront ceux renfermant le matériel médical d'urgence, puis les tentes, les couvertures, et les denrées alimentaires seront à leur tour acheminés ... Il faut être patient ... Les routes depuis l'Inde sont apparemment bien endommagées elles aussi et le trafic que l'on pense commencer à s'y déployer risque de rapidement se retrouver bloqué ; celui ci est déjà tellement compliqué en temps normal ...
à nouveau une secousse, Tenzin raccroche et retourne dehors, dans la cours de l'école.
je reçois alors un mail du professeur de français de la NPA, lui même français ayant épousé une femme népalaise et adopté ses enfants ;  un mail bref mais tellement explicite :
"Bonjour,
Anais et tous  ...
Je sors juste de 5 jours de confinement a Lalitpur ou c'est la cata ! Bungmati idem. Bhaktapur pas mieux. Langtang out of contact et pas de bonnes news de cette vallee.  Les deces et disparus vont sans doute depasser 10ooo, 1/2 millions de deplaces et 5ooo a 10ooo blesses. Depuis hier, plus de 10ooo pers ont fuit Ktm... Il y a eu des secousses, repliques et plusieurs epicentres sur plus de 48 heures... Barath donne des nouvelles hier, ils semblent dans un quartier un peu moins touche comme sur le versan de Thaiba ou je suis. Mais a qques metres de la...   le hasard de la geometrieco-geologique Indo-terrienne.  Vieux centres de Ktm boum, district de Sindupalchock boum, Patan,  Dolhaka ....
Juste ceci for now. Peu de moyens de contact "
Il n'y a là rien de rassurant ... simplement la confirmation partielle de ce que l'on sait déjà ...
J'essaie à nouveau de joindre Temba, mais en vain, et puis hier soir, des e mail me parviennent, l'un relatant un message posté par Nima, un neveu de Temba, guide lui aussi et un autre de Temba lui même :
-  Nima annonce la disparition de toute sa famille... C'est terrible ...
- Une amie de Temba vient de les avoir lui et sa femme au téléphone :
Temba a perdu toute sa famille : 1 frère, sa femme et deux enfants, 2 soeurs, leurs maris et enfants, ses parents, son oncle, sa tante.
Temba et sa femme sont les seuls survivants de toute leur famille.
Chankchuk, la femme de Temba était monté au Langtang, et bien heureusement pour elle, 2h avant la catastrophe, elle avait entrepris de redescendre à Kathmandu, si bien qu'elle s'est retrouvée bloquée en cours de route, mais en vie. Un hélicoptère l'a récupérée. Elle aussi a perdu les 5 membres de sa famille. Elle était en pleurs au téléphone.
Il n'y a rien à rajouter à cette tragédie, sinon à les soutenir très fort dans leur deuil."
Ces nouvelles nous arrivent alors que je suis sur Skype avec une amie, qui parraine depuis de longues années des enfants de la vallée du Langtang qui devaient cette année faire leur rentrée scolaire à la NPA et qui étaient arriver la veille du séisme avec leur papa ... 
Elle me dit alors avoir les coordonnées d'un guide qui était au Népal, dans la vallée du Langtang quand le séisme s'est produit. Tout juste rapatrié en France, nous essayons de le joindre de manière à en savoir d'avantage ; non sans l’appréhension de le faire revivre une fois encore cette terrible catastrophe ...
nous discutons un bon moment, je ne peux partager tout ce qu'il m'a alors raconté.
Mais il m'a expliqué que le séisme s'est produit quant leur groupe terminait le trek, ils arrivaient à Shiabrubesi, dernier village auquel on a alors en temps normal accès par la route avant de monter en direction de Langtang ...
il semblerait que les chutes de pierres se soient produites avant même que le séisme se fasse ressentir.
Son groupe s'est alors abrité contre une parois de la montagne par dessus laquelle toutes les roches seraient tombées, la parois les ayant ainsi protégée de cette pluie de roches !!!
bloqués là, ils ont du attendre attendre les secours, les hélico, ils se sont abrité de ces pluies de pierres et de roches comme ils le pouvaient ... la montagne s'est effondré tout le long de la vallée, emportant les villages et les Hommes se trouvant sur le chemin ...  un guide a réussi un joindre quelques membres de sa famille qui étaient alors aux champs et qui ont survécu à cette première catastrophe. Au sein du Village personne n'aurait survécu ...
Ils ont ensuite été rapatrié avec les népalais comme la femme de Temba, par hélicoptère ...
et puis deux jours plu tard les articles de journaux que nous découvrons par hazard : une nouvelle avalanche dans la vallée du langtang emporte tout sur son passage ...
Une nouvelle avalanche ....
il ne restait rien déjà suite au séisme ...
et on nous annonce une nouvelle avalanche ...
les villages de langtang et Kyentjin Gonpa sont rayés de la carte ...
Les mots de Temba raisonne dans ma tête ...
Dans un mois la mousson commence, la montagne est terriblement fragilisée, la multitude de petites secousses fragilise encore et encore la montagne , les chutes de pierres se poursuivent ...
tant d'Habitant de la vallée alors à Kathmandu ou non loin de là sont sans nouvelle de leurs familles, tous espèrent encore, et bcp cherche à rejoindre la vallée de Langtang pour essayer de retrouver leurs proches.
Mais il semble que la route menant jusqu'à Dunche et Chabrubesi ne soit plus qu'un immense ravin ...
Il m'a fallu bcp de temps pour parvenir à vous écrire tt cela, parce que les images les souvenir que nous avons tous en tête, nos liens avec les habitants de Langtang, quelque part nous paralysent ...
Ayant discuter longuement hier avec ce guide sain et sauf, revenu du Népal et de la vallée du Langtang, l'ayant entendu me parler de cette population qu'il avait découvert, de ces Hommes, de ces Femmes, tellement grands, tellement droits, tellement humbles et simples ; prêt à tout donner ...
Tous ceux qui ont fait le voyage rentent en nous disant combien ils sont tombés amoureux de ce pays ... non pas seulement à cause de ses paysages incroyables, mais surtt du fait de sa population ... cette population himalayenne qui mérite tant, qui mérite tellement ..
J'aimerais vraiment leur rendre hommage, nous aimerions tous tellement qu'il sache combien ils sont grands, combien nous les portons dans notre coeur. Nul ne rentre indifférent d'une rencontre avec ce peuple. Un voyage au Népal, plus qu'un voyage est une véritable leçon de vie.
Merci à ces Hommes et ces femmes et à ces enfants pour tout ce qu'ils nous ont offert d'enseignement d'Humilité et de droiture, de respect, et de simplicité ; de Vie tout simplement
Merci à eux,
avec toute notre compassion, et notre reconnaissance,
avec tout notre Amour ...
 Mlle Clerc Anaïs, 
Présidente de l'association "à hauteur d'Hommes, auteurs d'Humanité" Site internet :
www.ahauteurdhommes.jimdo.com

 ------------------------------------------------------------------------------

Ce matin, le 29/04/2015
avant toute chose, j'aimerais vous dire à tous que j'ai pu ce matin parler à notre chère Jenisha qui était avec le reste de sa famille, en sécurité, dans le seul appartement de la famille qui n'a pas été détruit par le séisme, tous se sont regroupé chez la grande soeur de Jenisha : Parents, enfants, frère, soer, cousins et cousine
Jenisha m'a confirmé le décès de leur soeur et de leur nièce ...
mais par la grâce de Dieu me dit elle alors, tout le reste de la famille avec qui nous avons pu être en contact est sain et sauf !!!
la situation est très compliquée, vous manquez d tout, et êtes tous les uns sur les autres ... tout est détruit, et la plus part des rues sont inaccessibles, du fait des destructions, mais aussi de l'interdiction de passer par certaines d'entre elles, tant les bâtiments risquent de s'écrouler à tout moment ...
Vous n'avez pas grand chose, car tout est enseveli sous les décombres des maisons.
Vous aimeriez rejoindre votre village, afin de savoir ce qu'il en est là bas, des amis et voisins, mais aussi de la maison de vos parents ...
Je suis tellement heureuse d'entendre ta voix ma chère Jenisha !!!
J'aimerais pouvoir vous serrez dans mes bras, alors que tous me lancent derrière un grand "Namaste Miss !!!"
La communication coupe, tu parviens à me rappeler, juste le temps de dire "Merci" ... tu dis toujours "merci" ! Merci à toi Jenisha, de ton appel, pour ta force aussi, et pour être celle que tu es, une si jeune fille, mais une tellement grande dame !!!
Je suis tellement fière de toi, de vous tous !!!
tu me lance un "je t'Aime Miss", et  me demande de transmettre tout ton amour et tes pensées à Thierry et" Catherine mom" ...
Alors Thierry, Catherine ... pour vous !!!
Et puis tu me demandes si je pourrai venir, et quand je serai là ?!
je ne sais que te répondre ... j'aimerais tellement être là, à vos côtés ... et en même temps, je sais qu'à l'heure actuelle notre action est peut être plus importante encore ici, en France, de manière à récolter les fonds nécessaire à pouvoir vous aider au mieux !!!
J'ai pour ma part juste le temps de te dire que l'on s'organise ici, que vous n'êtes pas seul, et que nous mettons tout en œuvre pour vous soutenir au mieux, et au plus vite !!!
et à nouveau nous sommes coupées ...
Quel bonheur d'entendre ta voix ce matin ma belle Jenisha !!!
les nouvelles d'hier soir :
Bonsoir à tous ...
 
Je viens par ce nouveau mail vous apporter des nouvelles de notre chère NPA et de nos amis népalais  ...
 
Nous avons pu ce soir parler un peu avec le directeur de l'école et les enfants qui s'apprêtaient à aller se coucher , dehors, sous les tentes ...
 
"Miss, miss, c'est comme en camping cet été avec Michel et Geneviève !!! " de l’enthousiasme de la part des enfants, une innocence qui fait du bien, et qui tranche tellement avec l'état de panique et d'angoisse dans laquelle se trouvent nos amis népalais, Bharat, Aruna et tous les membres de l'association qui ont entendu les propos de Bharat des larmes plein la voix quelques minutes plus tôt ... une innocence et tous ces souvenirs qui bombardent nos esprits de tant d'images que les larmes ne peuvent alors qu'inonder nos regards ...
 
Bharat nous explique quelques minutes plus tôt qu'il s'inquiète de la situation : "tant de corps sans vie jonchent les rues encombrées de Kathmandu, nous avons peur des risques d'épidémie, et ce risque est maintenant confirmé alors que nous apprenons que les touristes sont tous expressément invités à quitter le Népal, ceci dès que possible et à prendre les vols commerciaux affrétés spécialement pour qu'ils puissent rapidement être rapatriés ; tant le risque de répliques est encore grand, et tant le risque d'épidémies se confirme "...
 
Nous sommes tellement désolée mon cher Bharat !!!
 
Tu nous expliques ensuite que le gouvernement  a demandé à ce que les shop keepers ouvrent leurs magasins deux heures de temps, ni plus, ni moins, de manière à ce que vous puissiez aller chercher un peu de riz, et de lentilles , ou au moins un peu de bitten rice ...
 
Mais les magasins sont vides ... tout le monde fait la queue, et il n'y a rien, il n'y a pas assez ... les shop keepers ferment leurs magasins avant même que les deux heures ne soient passés, ils n'ont pas assez, ils n'auront jamais assez ...
 
Et puis il y a l'eau. Les militaires, par la radio, vous expliquent que des camions citernes viendront vous apporter de l'eau, qu'il vous faut prévoir des récipients ...
 
Mais demain ...
 
Bharat, tu nous dit t'inquiéter, tu ne sais pas comment vous ferez demain, ni les jours à venir ; ta voix commence à trembler ...
 
Nous essayons de te rassurer, de te dire de garder confiance, que nous sommes là, et que tous nous mobilisons et essayons de réunir autant de fonds que possible afin de vous aider ; nous ne vous oublions pas, au contraire !!! tous ici se sentent concernés par votre situation ! Tous ici pensent à vous, les articles sont parus dans les journaux, des interview à la radio, des concerts sont planifiés, tant de monde nous contacte, tant de personnes et tant d'associations nous soutiennent ...
 
Tu me dis alors, des larmes plein la voix combien vous êtes touchés de savoir que là bas, à l'autre bout du monde, vous avez plus que des amis, une famille !!! Cette solidarité qui prend forme vous donne Espoir et énergie !!!
 
Et doucement tu retrouves ta voix apaisée, et d'un air grâve avant de continuer tu t'excuses des nouvelles que tu as  à me donner ...
 
Tu dis avoir hésité avant de nous en parler, mais comme nous te demandons tous les jours des nouvelles des enfants, tu expliques qu'il te faut nous dire ce qui est arrivé...
 
Tu as pu joindre Temba hier qui t'a confirmé la disparition de notre petit Tsering Gurme Lama ...
 
Je ne suis pas sûr de comprendre, et la communication est mauvaise, je te fais répéter une première fois, puis une deuxième ...
 
Tsering et sa maman, sa tante et une voisine auraintt été emmenés par un hélicoptère, l'une de ces personne étant enceinte, dans une situation critique et Tsering étant trop malade pour rester loin de Kathmandu. il était urgent qu'il regagne la capitale !!!
 
Mais ... Il y a eu un problème en vol, et l'hélicoptère a du se poser en urgence ... Tu ne sais si c'est Tsering qui était trop malade, la future maman, ou si le pb venait de l'hélicoptère, la seule chose que tu sais c'est qu'au moment même ou l'hélicoptère s'est posé, une avalanche a tout emporté sur son passage, et depuis, plus personne n'a de nouvelle ni des habitants du village où l'hélico tentait de se poser, ni de Tsering, de sa maman et des autres membres de l'équipage ...
 
J'hésite à te faire répéter encore ... j'ai peut être mal compris ce qui s'est passé, je ne suis plus sure de rien, je ne sais plus rien ... j'ai simplement tant d'images dans la tête, des images de Tsering à la piscine avec les enfants de l'école, la découverte des joies de la piscine, le pique nique à Pashupathinath, la rando à Kopan et le retour cet automne à Langtang ... Ruben et Rubina, Rajendra ne cessant de me demander pour venir te voir, chez toi, chez tes parents , dans votre petite maison ; ce soir là, ce soir même ou nous avons vécus tous ensemble cette avalanche de glace ... Petits montagnards, si courageux, si forts ...
 
Que faut il penser Bharat ?
 
Tu ne sais que me répondre ... tu ne sais pas toi non plus ...
 
Et puis cet échange avec les enfants du langtang qui sont à l'école, avec Tenzin, Sonam, et puis Dikki, Jessu, Ruben et Rubina, Rajendra qui me dit qu'il dormira sous la tente, comme cet été, en camping ...
 
On vous souhaite une fois encore tant de courage, nous aimerions tellement pouvoir faire plus ... il nous est si difficile de ne pas pleurer, de retenir nos larmes ...
 
Que dire ...
 
Nous ferons notre possible, il faut garder courage , nous ferons tout notre possible !!!!"
 
Chacun des gestes et témoignages de soutien et d'amitié que nous recevons nous encourage et les encourage d'avantage, encore et encore !!!
 
et puis la communication est coupée , on se rappellera demain ...
 
Et encore une nouvelle nous parvient :
 
Le langtang et le village de Kanjing Gumba ont été dévastés par des coulées de boue et des avalanches ! ils sont sous la glace, la neige ... plusieurs centaine de personnes seraient ensevelies sous les décombres ...
 
Au fur et à mesure que nous lisons ces lignes, l'angoisse nous gagne ... Temba, et les familles des enfants alors à l'école, Pemba, karma Dukke, la famille d'anil et Anjali ?!
 
Une fois encore 1000 images et souvenir envahissent nos esprits ... tous ces instants partagés, là bas, dans votre vallée, dans vos montagnes ... tous ces amis ... vos guest houses ...
 
Que faire, que dire ?!
 
ce soir l'angoisse et la tristesse envahissent nos coeurs et nos esprits ...
 
Nous sommes désolés de ces nouvelles ... Nous aurions tellement aimé pouvoir vous apporter un peu d'Espoir ...
 
Nous avons une fois encore plus que jamais besoin de votre soutien, de vos pensées de vos prières ; plus que jamais nos amis népalais ont besoin de nous savoir à leur côté !!!
 
Nous essaierons de vous donner aussi rapidement que possibles davantage de nouvelles,
 
dans cette attente, croyez bien que nous sommes des plus reconnaissants du soutien que vous nous apportez, et de chacun de vos témoignages d'amitié et de solidarité !!!
 
Avec toute notre amitié,
 
bien à vous tous ...
Mlle Clerc Anaïs,
Présidente de l'association "à hauteur d'Hommes, auteurs d'Humanité" Site internet :
www.ahauteurdhommes.jimdo.com

 ----------------------------------------------------------------------------------------

Bonjour à tous,

 Comme vous le savez sûrement maintenant, il y a eu, hier, au Népal, un tremblement de terre de magnitude 7.9 qui a malheureusement, mais comme on peut l'imaginer fait des dégâts humains et matériels catastrophiques !

 Il nous a été très difficile d'avoir des nouvelles de l'école, mais hier en fin de journée, enfin, nous avons réussi à joindre Aruna et Bharat par téléphone ! La communication bien que relativement claire fut de courte durée.

 Ils nous ont rassuré quant à l'état de l'école qui n'aurait subit que quelques dégâts matériels mais peu important.

 Les enfants alors présents à l'école n'ont rien ; tous ont été clairement choqués, mais personne n'a été blessé. Les voisins ont tous été redirigés vers la cours de l'école ou des tentes de fortunes ont été installées. Nul n'est autorisé à rentré quelques maisons d'habitation que ce soit, au risque que cette dernière ne s'effondre suite aux nombreuses secousses attendues cette nuit, mais peut être aussi encore dans les deux jours à venir ... Les avalanches ayant fait suite au tremblements de terre ont également emportés de nombreuses cordées et groupes d'alpinistes profitant alors du printemps pour réaliser des treks dans l’Himalaya ... parallèlement, ces avalanches ont fait chuter la température dans la vallée de Kathmandou, alors en ruine pour reprendre les termes employés par les journalistes et le gouvernement népalais lui même.

 L'école à ce jour n'est au courant de rien de ce qui se passe à l'extérieur, dans les quartiers alentours, car nul n'est autorisé à quitter le parc ou la cours, en cooccurrence, dans laquelle ils se trouvent réfugier ; de manière à éviter de prendre le risque de se voir blesser ou tuer par l'effondrement d'un bâtiment ...

 Notre plus grosse angoisse à ce jour concerne les familles des enfants de l'école dont nous n'avons aucune nouvelle, mais encore, tous les enfants qui ne se trouvaient pas encore à l'école, la rentrée scolaire étant originellement prévue pour ce aujourd'hui ... Nombreux sont les enfants repartis au sein de leurs familles ou chez des amis de leurs parents pour quelques jours avant de rejoindre l'internat orphelinat ... Et nous n'avons pour l'instant aucune nouvelle de ces derniers ...

 Nous essaierons à nouveau de joindre la NPA cet après midi, nous vous tiendrons au courant des informations que nous aurons alors, si nous parvenons à les joindre.

 Je tiens en attendant à remercier Aline et Sandra, ainsi que Maxime, ses amis et ses parents, pour leurs nouvelles; et à qui je souhaite plein de courage, ces derniers se trouvant alors tous au Népal ...

 Merci aussi à Claire pour les nouvelles transmise de Passang - le papa d'Anjali, Anil et oncle de Bipasa ; filleuls et protégés de Claire et de sa famille, nouveaux élèves de la NPA, arrivés avant hier, et qui sont à ce jour sans nouvelle de leur maman restée dans son village de Thulo Chabru, dans la vallée du Lagtang.

 Vous pouvez désormais nous retrouver et suivre les nouvelles sur le site internet de l'association nouvellement crée par notre amie  Claire : www.ahauteurdhommes.jimbo.com

 Nous sommes également sans nouvelles de nos amis du langtang, de baktapur et de Bungamati, mais encore de la Shechen clinic et de nos partenaires locaux et amis : Temba et Phanindra ...

 Nous avons dès hier lancé un premier appel aux dons, en vu de nous préparer aux dépenses à venir tant pour répondre aux besoins en eau et alimentation ; les prix des produits de première nécessité risquant malheureusement de flamber ; malgré l'aide internationale qui heureusement se mobilise rapidement !!! Mais également en vue d'accueillir si nécessaire, en urgences familles et enfants alors sans toit ... Et, si besoin, en vue d'envoyer au Népal dès que possible un contener avec le matériel tant médical ou encore de premier soin, kit d'hygiène, pastilles désinfectante pour l'eau et autres besoins ...

 Il nous faut malheureusement attendre quelques jours afin de pouvoir évaluer au mieux avec l'école et nos partenaires d'une part les besoins sur place mais encore la meilleur manière dont nous pourrons agir...

 en attendant, chaque euro compte.

 Ainsi, si vous pouvez faire circuler ce mail et les documents joints,

 nous vous en serons tous des plus reconnaissants !

 Vos dons peuvent également, pour ceux qui le souhaitent,

être envoyés au siège de l'association, au 4 RUE SAINT JEAN, 25 500 LES FINS

 dans l'attente de pouvoir vous donner de plus amples informations, avec toute notre amitié, et notre Espoir ...

 

N'oubliez pas : "même si ce que vous faites peut vous paraître insignifiant, il est très important que vous le fassiez quoi qu'il arrive " Gandhi.

 Et même si on a le sentiment de n'être qu'une goutte dans l'océan "chaque goutte est importante, à nous tous, on peut faire plein de vague, et tout éclabousser ! "  Keny Arkana.

 

 ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Re bonjour à tous !

 

Nous venons de passer près d'une heure au téléphone avec notre chère NPA family, de longues minutes à discuter et à échanger avec Bharat, Aruna, Nor Kumar et les enfants présents à la NPA ... que d'émotions ...

La situation est des plus difficile et des plus compliquée.

Avant de vous exposer les faits, je souhaiterais vous faire part du mot de Bharat avant qu'il ne raccroche :

"Sachez que nous n'avons jamais été aussi heureux et soulagés de savoir qu'il y a des amis à l'autre bout du monde qui sont là pour nous soutenir et nous aider" ...

En effet ils commencent tout juste à prendre conscience et connaissance de la gravité de la situation. Coupés du monde, ils n'ont pu avoir des nouvelles des alentours et de kathmandu ce matin seulement.

17 enfants sont encore à ce jour à la NPA au sein de l'internat, sans nouvelles de leurs familles.

Nous avons eu l'occasion de leur parler, quelques mots échangés afin de les encourager, et de leur dire combien nous sommes fiers d'eux, de les voir si forts, et si courageux ... des mots de réconfort et quelques rires, des rires de soulagement et de fierté alors que tous ont encore si peur ... peur des secousses qui se multiplient. Plus de 80 répliques depuis hier ! Une très forte ce matin de 6.8 sur l'échelle de Richter, et peurs pour leurs familles et amis dont ils sont sans nouvelles.

Parmi les 9 enfants originaires du Langtang que nous accueillons, 3 n'étaient pas encore arrivés à la NPA, 3 enfants dont nous sommes sans nouvelles : Tsering gurme Lhama, Pemba Tsomo et karma Dukke.

Bharat a cependant pu joindre Temba qui se trouve lui même au Langtang ; quelques mots échangés, dans l'urgence ; le Langtang s'étant vu dévasté par de nombreuses avalanches qui ont fait suite au tremblement de terre ... de nombreuses personnes disparues, de nombreux blessés et des villages entièrement détruits ... Pas d'autres détails ... de l'inquiétude encore et toujours ...

 

Quelques enfants de l'école ont été redirigés au sein de leurs familles, à l'abri, c'est le cas de Subekshia, Samjana et Shrijana lama.

Quant à Pramila et samjana Tamang elles avaient rejoint le village de Buddhanil Khanta la veille du séisme pour passer une nuit auprès de leur maman en visite au sein de leur famille avant qu'elle ne reparte pour Jirri. Nous sommes à ce jour sans nouvelle des filles ni de leur famille.

Jenisha, Hom et om prakash seraient en sécurité, mais nous n'en savons pas davantage. Leur frère Nor Kumar, professeur et présent à la NPA lors du séisme a cependant pu nous donner quelques nouvelles de sa famille, dont son frère qui a perdu sa femme et leur petite fille de 2 ans dans le séisme ...

Nous sommes tellement désolés Nor Kumar ...

 Prerena, Pratigya et Baburam bogati n'étaient pas non plus encore de retour ... Nous sommes également sans nouvelle de ces dernières ;

Nous n'avons pas non plus de nouvelles, à ce jour ni de Shima ,ni de Jasmine, ni de David, ni non plus de  Shrijana de Shishir, et d' Ashika ...

 à l'école Ruben, Rubina, Binu, Sabita, Dikki, Tenzin Lhomi, Roshan Chaulagain, Laxmi et Pooja Darji, Tenzin Lhama , Sonam, Jessica, Abhishek, Nima vont tous bien. Seul Raj Kumar a une main cassée.

 A l'école toujours, la vie s'organise à l'extérieur ... trop de répliques pour prendre le risque de rentrer dans les bâtiments.

Les voisins sont tous installés dans la cours de l'école. des centaines de personnes selon Bharat sous des tentes de fortune.

La nuit a été plutôt froide, mais la proximité et la solidarité qui s'organisent réchauffent les cœurs, malgré les doutes, les peurs et l'incertitude régnant quant à l'avenir ...

 Alors que nous étions en train de nous dire au revoir, Bharat m'a informé que de grosses rafales de vents se levaient, emportant les tentes ...

Les panneaux solaires bien que fonctionnant sur leur réserve, le temps étant plutôt couvert, sont à ce jour d'une grande utilité malgré tout ...

 

Aruna quant à elle m'a dit être fière des enfants qui dessinent et chantent, jouent de la musique pour tous ces voisins réfugiers dans la cours ... oubliant ainsi quelques instant la peur, et nourrissant chacun d'autant d'espoir que possible !!!!

 Une fois encore, nous avons besoin de chacun d'entre vous, de vos pensées, de vos prières, de votre soutien ...

ils ont besoin de nous.

Se savoir soutenus leur donne courage et énergie en ces instants combien difficiles ...

 Nous vous enverrons plus de nouvelles dès que nous en saurons davantage !

Dans cette attente, encore merci à vous tous pour votre soutien !!!

  

Mlle Clerc Anaïs,

Présidente de l'association "à hauteur d'Hommes, auteurs d'Humanité"

 

 -------------------------------------------------------------------------------

 

Bonjour à tous,

pour commencer, ces liens, postés par Hari et ses amis népalais ...

 https://www.facebook.com/hari.jimba/posts/711541188971706

https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=956620444350798&id=247990445213805

 

 ... attention, les images peuvent être véritablement choquantes, images publiées sur face book par certains de nos anciens élèves avec qui nous avons pu avoir un rapide contact via face book

Nous sommes actuellement toujours en contact avec eux, mais la communication est difficile !!!

Les tremblements de terre ne cesse ... personne n'ose retourner dans les bâtiments ...

Selon Hari, arriver jusqu'à l'école fut des plus terrible, aux vues de la situation à kathmandu

Nous somme à nouveau coupé, une nouvelle réplique !!! Il est 11h55 ici, en France.

 ...

Plus de connexion ...

Hari a pu nous donner des nouvelles de ses parents, et de Pramila et Samjana qui avait regagnées Bouddhanilkanta la veille du séisme afin de dire aurevoire à leur maman.

Ces derniers vont tous bien, mais la maison au village à Jirri est totalement détruite ...

 Des nouvelles de David aussi, il va bien, il nous dit simplement que les répliques ne cessent pas ...

 Nous avons pu entendre les enfants de la NPA qui tous nous ont dit avoir toujours aussi peur et un peu froid, car tout le monde vit toujours dehors, mais ils disent allés bien !

La vie à l'extérieur selon Aruna, notre directrice, s'organise, les tentes, les repas ...

 Plus de connexion, plus de nouvelle ... je vous fais suivre les info dès que je parviens à en savoir d'avantage !!!

 

À très vite !!!

Et merci à tous pour votre soutien !!!

 

Avant de ne vous laisser, je sais aussi que sont à l'école Anju Magar, Rajendra, Martin, Amrita Tamng, Arina Rai et Sajaya ...

Soit, beaucoup de petits ...

 

Je vous tiens informés de la suite des événements, de la situation et des nouvelles ...bien à vous tous !!!

 

 -------------------------------------------------------------------------------------

à tous,
Quelques nouvelles de nos amis français, étudiants, et des membres de leur association :
"les brasspackers", qui aurait du débuter leur intervention au sein de la NPA ce dimanche, avec la rentrée scolaire :

"Chère Anaïs
Comme tu le sais sûrement maintenant, nous nous sommes réfugiés dans un camp de l'ambassade en attendant la fin des répliques, dont certaines petites se produisent encore. Nous avions réfléchi à la suite de notre projet et le difficile choix de laisser le Népal derrière nous s'est malheureusement présenté. En effet la situation sanitaire ne nous permet pas de rester ici en toute sécurité. Thamel aura à nouveau eau et électricité dans plusieurs jours, les routes sont plutôt abimées et il y a un risque de réplique puissante omniprésent. De plus le déclenchement d'une épidémie est trop plausible pour que nous nous risquions à rester ici sans prendre en compte cela. Nous avions évidemment pensé à nous reconvertir en aide humanitaire, mais une armée de volontaire est, d'après les autorités, en route et nous ne servirions strictement à rien sachant que la main d'œuvre brute peut très bien être effectuée par des népalais et que nous serions que 11 personnes de plus à nourrir et loger pour les secours. Les nouvelles des autorités (ONG, ambassade...) ne vont que dans un seul sens en ce moment et tous nous conseillent de partir. C'est pourquoi nous avons pris la décision d'envisager notre départ le plus vite possible pour parer à la fermeture éventuelle, un jour ou un autre, du camp de réfugiés français. Cette décision nous brise le cœur mais les questions de sécurité sont trop omniprésentes. Nous avons essayé de contacter Bharat qui nous dit aller bien ainsi que la NPA  malgré le faible réseau et nous lui rendrons visite demain pour prendre des nouvelles plus précises."
Maxime.

Nous n'avons eu depuis hier que quelques nouvelles de notre chère NPA,
Tous, voisins et enfants sont encore et toujours réfugiés dans la cours de l'école, abrités sous des tentes de fortunes ... Un peu d'eau a été distribué hier par las autorité via des camions citernes situés plus ou moins loin des bâtiments et des quartiers selon leur possibilité d'accéder à ces derniers ...
Une nuit de pluie, et des enfants à l’école, des voisins aussi touchés depuis hier par des diarrhées et des vomissements.
Tous attendent encore des tentes, des couvertures, des sac de couchage, de l'eau, bien entendu et des médicaments ou du matériel de premier secours ...
Hier, le temps était meilleur, le soleil a aidé à sécher les affaires, les tentes et les couvertures alors mouillés de la nuit par ces averses incessantes ...
Doucement la population découvre l'ampleur des dégâts et de la catastrophe ... Dégâts qui n'ont de cesse de d'augmenter alors que les répliques continue, la dernière en date, à notre connaissance, ce matin, un peu avant 5 heure, d'une ampleur de 4.8 sur l'échelle de Richter ...
alors que nous nous organisons aussi rapidement que possible, de manière à récolter autant de  fonds que possible, et peut être d'ici quelques jours le matériel tant attendu à acheminer jusque sur place, nous attendons des nouvelles du jour.
Nous vous tiendrons tous informés de l'évolution de la situation et des événements dès que nous en saurons d'avantage. Bien à vous tous,
avec nos plus sincères remerciements pour votre soutien, et votre aide,

 

Mlle Clerc Anaïs,

Présidente de l'association "à hauteur d'Hommes, auteurs d'Humanité"
Site internet :

www.ahauteurdhommes.jimdo.com

 

 ******************************

  

Pour mémoire, les actions de l’école des Fins avec l’école du Népal :

 

http://primairebichet.canalblog.com/archives/2013/03/21/26703495.html

 http://primairebichet.canalblog.com/archives/2013/03/08/26597123.html

 http://primairebichet.canalblog.com/archives/2013/05/13/27151741.html

 http://primairebichet.canalblog.com/archives/2013/05/21/27207257.html

 http://primairebichet.canalblog.com/archives/2013/04/09/26883810.html

 http://primairebichet.canalblog.com/archives/2013/04/22/26982688.html

 

 Vous pouvez télécharger les documents ci-dessous :

 

APPEL_AUX_DONS___URGENCE___rappel_coordonn_es_asso

appel_urgence___seisme_flyers