Affiche-souffleurs-mini-copie

Deux artistes sensibles et lumineux – conteuse et musicien – nous ouvrent les portes d’un territoire où l’imaginaire fait loi. Il s’agit d’une invitation savoureuse à arpenter pieds nus des lieux de complicité universels.

Ici, on effleure ensemble et du bout des doigts, l’émerveillement et les grandes émotions de l’enfance. L’empreinte laissée dans nos arpents rêveurs est précise et ciselée.


Le corps du spectacle est fait d’histoires dont les personnages nous sont familiers malgré leur étrangeté.

Alice et son bébé perdu, la mouche qui ne regarde pas où elle vole, le chien et son amour du miel, la petite fille nommée Petite Fille, le garçon qui plantait des cailloux pour faire pousser des montagnes nous font voyager sur une palette émotionnelle qui va du rire aux larmes en passant par le tumulte des grandes peurs.


Le chant partout présent (en arabe, hébreu, bambara ou malien) libère de somptueuses déflagrations vibratoires qui disent l’universalité musicale du langage de l’émerveillement.


Les compositions originales à la guitare épousent la narration et nourrissent la capacité évocatrice.
De ce tout qui passe en un clin d’œil, exhale une saveur résolument poétique sertie dans un mouvement à peine esquissé.

Planante drôle élégante et parsemée de surprises, cette petite forme pétillante et délicate se déploie tout naturellement dans la magique simplicité de la voix nue et de la musique du monde.

 

 

Pour écouter un extrait :

 http://www.creaction-spectacle.com/souffleurs-reve/